Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas

Remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec à M. Gilles Ste-Croix

© Tayaout-Nicolas
1/12
8 juillet 2016 Biographie de M. Gilles Ste-Croix
Gilles Ste-Croix

Gilles Ste-Croix

Gilles Ste-Croix fait partie de ces êtres d’exception dont les réalisations éblouissantes nous habitent et nous inspirent, laissant une trace dans notre histoire, notre mémoire et notre cœur. Son imagination, son soutien indéfectible à la jeunesse, son ouverture à la diversité et son engagement social ont transformé les arts du cirque et imposé mondialement le modèle québécois en ce domaine.

Hippie, saltimbanque et bourlingueur allergique aux sentiers battus, Gilles Ste-Croix a développé sa conscience sociale et son esprit grégaire en évoluant dans un réseau de communes.

Parti d’Abitibi, il a tutoyé la contre-culture à Victoriaville avant de s’engager dans une aventure culturelle dont personne ne pouvait soupçonner les retombées. Il a commencé à changer le monde en transformant une échelle en échasses afin de faciliter la cueillette des pommes, un des nombreux boulots alimentaires auxquels il s’est livré avant de devenir maître d’œuvre d’une carrière fulgurante. D’un simple geste révélant son esprit ingénieux, le travailleur saisonnier s’est converti en amuseur public et a saisi, entre deux MacIntosh, que réussir et divertir pouvaient aller de pair.

Inspiré par l’initiative d’échassiers circulant au Vermont sous la bannière du Bread and Puppet Theatre, Gilles Ste-Croix fonde Les Échassiers de Baie-Saint-Paul puis Le Club des talons hauts, une troupe d’artistes de rue qui allait donner naissance au Cirque du Soleil, en 1984, sous l’impulsion visionnaire de Guy Laliberté.

Apprécié pour son sens de l’innovation et doté d’un flair infaillible pour dépister les talents, Gilles Ste-Croix a dirigé la création de productions mémorables comme Saltimbanco, Alegría, Mystère, Quidam, La Nouba, «O» et Dralion. Chapiteaux, arénas et cabarets-théâtres ont accueilli ces spectacles dont l’audace et l’originalité ont soulevé l’enthousiasme du public et de la critique partout sur la planète. Gilles a également concrétisé un de ses rêves les plus chers en créant un spectacle équestre de grande envergure réunissant 30 chevaux et autant d’acrobates, qui fut présenté dans 10 villes d’Amérique du Nord.

Animé par son inextinguible passion pour le cirque, Gilles Ste-Croix a mené de front sa démarche de création et ses fonctions de gestionnaire en sachant s’entourer d’artistes et d’athlètes carburant à la performance, qu’il a encouragés et protégés grâce à son expérience.

Homme de cœur, de vision et de convictions, il a toujours milité pour recruter et intégrer des créateurs québécois talentueux au sein des équipes de création de spectacles, de la composition musicale à la scénographie en passant par les costumes et les effets spéciaux. Je songe à Dominique Lemieux, René Dupéré, Benoît Jutras, Michel Crête, Stéphane Roy, Dominic Champagne, Michel Lemieux et Victor Pilon, pour ne nommer que quelques-uns de ces complices.

La ténacité et le pouvoir de conviction exceptionnel de Gilles Ste-Croix lui ont permis de relever les défis les plus fous, qu’il s’agisse de prêcher la poésie circassienne dans le désert d’une ville de jeux, de faire La Nouba sur le territoire de Disney, de négocier avec les autorités russes ou chinoises afin d’accroître la diversité, ou de convaincre les Beatles de laisser leur histoire entre les mains d’une inconnue nommée Chantal Tremblay.

« All you need is love » pourrait être la devise de Gilles, car l’amour est le moteur de toute sa démarche. Pour citer l’auteur Khalil Gibran, qu’il affectionne : « Toute connaissance est vaine, s’il n’y a pas travail. Et tout travail est vide, s’il n’y a pas amour. Et lorsque vous travaillez avec amour, vous liez vous-même à vous-même, et aux uns et aux autres. Le travail est l’amour rendu visible. »

L’Ordre des arts et des lettres du Québec ne s’accompagne d’aucune récompense financière, mais il représente beaucoup d’amour. Il est symbolisé par un magnifique insigne conçu par la joaillière Christine Dwane, qui peut se porter comme un bijou, côté cœur, puisque c’est là que naissent les vocations et les rêves de création. J’espère que Gilles Ste-Croix portera son insigne de Compagnon des arts et des lettres du Québec avec autant de fierté que son parcours impressionnant nous en inspire.

Cher Gilles, j’ai bien failli chausser les échasses que tu m’as offertes pour les 20 ans du Cirque, mais j’ai jugé plus prudent, pour t’épingler, de mettre ces Talons Hauts qui sont aussi un clin d’œil à ton parcours. C’est avec admiration et reconnaissance que j’ai le plaisir de te nommer Compagnon des arts et des lettres du Québec.

Allocution prononcée le 8 juillet 2016 par Marie Côté, présidente du conseil d’administration du Conseil des arts et des lettres du Québec, lors de la remise officielle de l’Ordre des arts et des lettres à Gilles Ste-Croix. La version prononcée prévaut. 

Sur le même sujet
  •  Prix et reconnaissances Une quinzaine d’écrivains et de bédéistes visiteront les librairies du Québec!

    Québec, le 13 décembre 2017 – Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances bang bang de Manuel Roque remporte le Prix du CALQ pour la meilleure œuvre chorégraphique

    Montréal, le 30 novembre 2017 – Le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil) est ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances Christine Beaulieu reçoit le prix Michel-Tremblay et 10 000 $ du Conseil des arts et des lettres du...

    Montréal, le 27 novembre 2017 – Le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil) est ...

    En savoir plus