INVESTIR DANS L'IMAGINAIRE DE

Le théâtre anglophone et le Centaur

Investir dans l'imaginaire du Théâtre Centaur

Depuis un demi-siècle, le Centaur Theatre présente sur sa scène des œuvres qui ouvrent des horizons, émeuvent et enchantent, font rire et réfléchir.

Située au cœur du Vieux-Montréal, la vénérable institution est ainsi devenue un phare pour le milieu théâtral anglophone montréalais.

Fondé en 1969 par Maurice Podbrey et Herbert C. Auerbach, le Centaur verra Gordon McCall, Roy Surette et Eda Holmes se succéder à la direction artistique, amenant la production de centaines de pièces signées par les meilleurs dramaturges d’ici et de l’international, d’hier et d’aujourd’hui.

La création en 1979 de Balconville de David Fennario est souvent citée comme un moment fondateur de l’éclosion d’une dramaturgie d’expression spécifiquement anglo-montréalaise.

Une diversité de cultures, d’expressions et de générations se sont croisées sur la scène du Centaur, reflétant le pluralisme des courants et des visions qui imprègnent la société québécoise et faisant valoir la singularité du paysage culturel de la métropole.

Parmi les œuvres contemporaines qui ont marqué son histoire, citons For the Pleasure of Seeing Her Again (traduction par Linda Gaboriau de Encore une fois, si vous permettez) de Michel Tremblay, Schwartz’s : The Musical de George Bowser et Rick Blues, et Mambo Italiano de Steve Gallucio, dont la popularité s’est transposée au cinéma.

L’excellence sur les planches

Chaque année, les prix META (Montreal English Theatre Awards) récompensent les dramaturges, metteur(e)s en scène, comédien(ne)s et compagnies qui contribuent par leur travail et leur talent à la vigueur et à la diversité de la scène théâtrale montréalaise anglophone.

Fêtant sa 50e saison cette année, le Centaur Theatre était en lice pour un nombre record de 15 prix, dont plusieurs rattachés à Choir Boy, de Tarell Alvin McCraney, qui a remporté le très convoité prix de la Meilleure production PACT (Professional Association of Canadian Theatres).

Fait à souligner, cette pièce traitant du passage à l’âge adulte dans une école pour jeunes afro-américains doués pour le chant choral a pris l’affiche à Montréal avant de se rendre sur Broadway!

Steven Charles (Pharus) et Lyndz Dantiste (AJ) dans Choir Boy.

Steven Charles (Pharus) et Lyndz Dantiste (AJ) dans Choir Boy. Crédit photo : Andrée Lanthier/Centaur

Le Segal

Autre joueur important dans le paysage théâtral anglophone, le Centre Segal des arts de la scène accueille plus de 65 000 visiteurs par année. Fondé en 1967, il a acquis une renommée nationale pour son travail de création et son sens de l’innovation qui fait la part belle à la diversité et aux collaborations interculturelles.

Mettant l’accent sur les interprétations originales de classiques populaires et d’œuvres contemporaines, le Segal célèbre aussi l’identité juive et abrite le Théâtre yiddish Dora Wasserman. En plus d’être entièrement accessible aux clients à mobilité réduite, le centre travaille étroitement avec les communautés sourdes et malentendantes, offrant des performances interprétées en ASL et des systèmes d’écoute audio assistée.

La prochaine pièce à l'affiche au Segal, Small Mouth Sounds

La prochaine pièce à l’affiche au Segal, Small Mouth Sounds

Le Segal s’est imposé comme carrefour communautaire multidisciplinaire et est une précieuse ressource artistique pour les artistes indépendant(e)s et émergent(e)s, entre autres.

Du théâtre pour tous et partout

Le panorama théâtral anglophone dessert une communauté diversifiée tant culturellement que démographiquement. Pour la rejoindre, certains organismes vont à la rencontre des spectateurs(-trices), où qu’ils et elles se trouvent.

C’est le cas de Repercussion Theatre, qui s’est donné pour mission de présenter des œuvres théâtrales visuellement dynamiques, ancrées dans le répertoire classique et accessibles à tous les spectateurs(-trices), quel que soit leur situation financière, culture, langue, âge ou niveau d’éducation. Depuis 30 ans, la compagnie propose d’ailleurs des pièces de Shakespeare dans les parcs.

 

Fleuron du théâtre indépendant, le dynamique Théâtre MainLine organise le Festival St-Ambroise Fringe dont la programmation foisonnante, l’ambiance conviviale, l’ouverture à la relève et l’accessibilité favorisent les découvertes. Sous la direction d’Amy Blackmore, le Fringe se vit comme une aventure à laquelle prennent part plus de 500 professionnel(le)s de divers horizons et 60 000 festivaliers chaque année. Une formidable occasion pour les artistes et le public de prendre des risques, d’expérimenter et de jouer ensemble.

Fondée en 1968 par Wayne and Doreen Fines, Youtheatre est la plus ancienne compagnie professionnelle de théâtre jeunesse au Québec et la seule à être bilingue au Canada. Axées sur un théâtre qui interpelle, provoque et suscite un questionnement autant qu’il divertit, ses productions ont été vues par plus de deux millions de jeunes.

Elsa Bolam a fondé Geordie Theatre en 1980, en assumant la direction artistique jusqu’en 2006. Présentant des productions en anglais à des publics de tous âges, la compagnie effectue annuellement une tournée de sept mois au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, et fut l’une des premières à présenter du théâtre professionnel au sein de communautés autochtones et à tourner dans le Nord-du-Québec et au Nunavik, rendant le théâtre accessible à des communautés souvent éloignées. Geordie Theatre donne plus de 200 représentations chaque saison et a rejoint 2,5 millions de jeunes depuis sa création.

Lil (Warona Setshwaelo) et Reenie (Bria McLaughlin) dans la pièce Reaching for Starlight.

Lil (Warona Setshwaelo) et Reenie (Bria McLaughlin) dans la pièce Reaching for Starlight. Crédit : Geordie Theatre

Cofondé en 2005 par Lyne Paquette et Emma Tibaldo, Talisman Theatre poursuit avec brio sa mission de produire des textes contemporains québécois en traduction pour la scène anglophone. Dernière en date: Clean Slate (Table rase) de Catherine Chabot, en collaboration avec Brigitte Poupart, Vicky Bertrand, Marie-Anick Blais, Rose-Anne Déry, Sarah Laurendeau et Marie-Noëlle Voisin. En lice pour 7 prix META, la production a remporté celui de l’Outstanding Ensemble (Ensemble exceptionnel).

Un théâtre engagé

Militant pour la justice sociale ainsi que pour la représentation et la participation équitables des femmes et des groupes marginalisés, Imago Theatre fait rayonner des histoires de femmes courageuses, irréductibles et inspirantes. Il offre également un programme gratuit de mentorat en arts de la scène destiné aux jeunes femmes et des résidences pour les artistes de théâtre émergent(e)s et établi(e)s.

Incorporé en 1972, Black Theatre Workshop est la plus ancienne compagnie de théâtre au Canada à programmer principalement des pièces de dramaturges afro-canadien(ne)s. Choisissant ses pièces en fonction de leur pertinence pour la communauté et la culture des Noir(e)s, BTW veut créer une plus grande compréhension interculturelle par sa présence et la valeur intrinsèque de son travail.

Jenny Brizard et PJ Prudat dans Angelique.

Jenny Brizard et PJ Prudat dans Angelique. Photo : Andrew Alexander/Factory Theatre

Associations et services

Grâce au calendrier publié par la Québec Drama Federation (QDF), on peut savoir tout ce qui se passe dans le milieu théâtral anglophone, des spectacles à l’affiche aux offres d’emploi, en passant par les dates de tombée pour soumettre une candidature à un événement. Fondé en 1972, l’organisme offre à ses centaines de membres des services de représentation, des ressources et des initiatives éducatives qui soutiennent et renforcent leur communauté artistique.

Depuis 1963, le Playwrights’ Workshop Montréal (PWM) se consacre au développement d’œuvres de théâtre et de performance qui reflètent un éventail d’identités culturelles et d’expériences. Désirant promouvoir les collaborations entre diverses traditions artistiques, l’organisme est engagé dans la traduction d’œuvres théâtrales et joue un rôle clé dans le dialogue entre les différentes communautés culturelles.

La directrice administrative du PWM, Lesley Bramhill, a reçu le prix META honorifique, « Unsung Hero of the Theatre Award », consacrant son statut d’héroïne méconnue du milieu théâtral. Le dévouement de cette ardente défenderesse du théâtre anglophone inspire ses pairs et a insufflé une énergie et des ressources nouvelles dans cette communauté.

Le PWM a remporté un autre prix META honorifique récompensant ses efforts en matière d’équité, de diversité et d’inclusion, incarnés par ses nombreux programmes favorisant notamment l’écriture féministe et l’inclusion des jeunes créateurs(-trices) LGBTQ et neurodivers(es).

Depuis 15 ans, English Language Arts Network (ELAN) cherche à bâtir une communauté culturelle durable en créant des conditions favorisant la rétention et l’épanouissement des artistes anglophones au Québec. Par divers événements de réseautage, ELAN a contribué à tendre des ponts entre les artistes québécois, dans l’espoir de démontrer aux deux solitudes que beaucoup de choses les rapprochent par-delà leurs différences.

25 ans du Conseil des arts et des lettres du Québec

Cet article s’inscrit dans une série d’histoires consacrées aux imaginaires et aux œuvres ayant reçu l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec depuis 1994.

Lire les autres histoires

2100x600_CALQ_Entete Communiqué_theme