INVESTIR DANS L'IMAGINAIRE DE

Limoilou

Investir dans l'imaginaire de Safia Nolin

Comme Marie-Claire Blais, Safia Nolin a grandi à Limoilou et a provoqué une onde de choc dès sa première œuvre. En 2012, elle crée sa première composition originale, Igloo, inspirée du quartier de Québec où elle habite. Son album Limoilou suivra en 2015, abordant des thèmes graves et audacieux avec une sincérité et un aplomb impressionnants.

Née d’une mère québécoise et d’un père algérien, Safia Nolin a remporté le Prix SOCAN de la chanson pour Igloo au Festival International de la Chanson de Granby. Elle a présenté ses spectacles ici et ailleurs, invitée notamment par les FrancoFolies de Montréal, le Festival d’été de Québec et Coup de cœur francophone.

Découvrir l’œuvre : Limoilou

Le Conseil a accordé une bourse à Safia Nolin pour l’écriture de son premier album, qui l’a rapidement positionnée comme une auteure-compositrice importante de sa génération.

Déchirée, déchirante, la chantre de la basse-ville navigue entre folk et fauve, mettant sa plume et sa voix puissante au service de textes forts qui disent les choses vraies.

Safia Nolin

Safia Nolin. Crédit : Jean-François Sauvé

L’ivresse du désir qui se heurte à l’indifférence, l’envie de partir pour aller « là où il fait moins laid », les affres des amours déçues, la « peur de comprendre à l’envers » et la quête identitaire lui fournissent matière à refrains. Des thèmes récurrents dans son œuvre, ainsi que dans son dernier album, Dans le noir (2018).

Après avoir semé la controverse bien malgré elle et récolté le prix de la Révélation de l’année au gala de l’ADISQ 2016, elle est vite devenue l’icône d’une génération, brisant les « criss de murs et barrières de ce monde ».

Dans la vie comme sur scène, Safia incarne la liberté d’être soi-même, tout simplement.

Écrire avant de chanter

Qu’ont en commun Safia Nolin, Michel Rivard, Les Louanges, Diane Dufresne, Florent Vollant, Marie-Jo Thério, Fred Pellerin, Elisapie, DJ Champion, Nantali Indongo, Eric Lapointe, Patrice Michaud et Wesli?

Réponse : le fait d’avoir reçu au moins une bourse du Conseil (et un succès retentissant!) pour un projet dans le domaine de la chanson.

D’autres exemples? Appuyée pour la création de son premier album, Klô Pelgag a été sacrée Révélation de l’année et Artiste féminine de l’année en 2014. Écrit grâce à une première bourse, Western Romance a permis à Yann Perreau de s’imposer sur la scène musicale québécoise.

Regards de Joe Bocan, Le silence des troupeaux de Philippe Brach, Dix mille matins de Daniel Boucher, Love Songs for Robots de Patrick Watson, La nuit est une panthère de Les Louanges et Parle-Moi de Chloé Sainte-Marie sont autant d’albums dont la création a reçu un coup de pouce du Conseil.

la nuit panthere

Les bourses peuvent aussi soutenir des séjours de ressourcement, comme celui effectué par Jordan Officer au Studio du Québec à New York, ou des déplacements professionnels de diverses natures. Ainsi, Salomé Leclerc et Shauit ont rayonné internationalement; Milk&Bone ont participé au festival South by Southwest; et Martin Léon a assisté à la cérémonie des Oscars, où il était en lice pour la trame sonore de Monsieur Lazhar.

Le legs de Leonard

Recevoir une bourse du Conseil à un moment stratégique de sa démarche peut être déterminant pour la carrière des artistes de la chanson, surtout pour la relève. Le grand Leonard Cohen l’avait souligné en 2013 en versant la somme de 30 000 $ associée au Prix Denise-Pelletier au Conseil. Nous nous en étions alors servi pour financer une tournée de Vincent Vallières dans les écoles afin de promouvoir la chanson francophone auprès des élèves du secondaire.

Leonard Cohen, 2013

Leonard Cohen, 2013

De révélation en révélation

Chaque automne, les prix de l’ADISQ et le GAMIQ (gala de l’association de la musique indépendante au Québec) récompensent celles et ceux qui enrichissent notre scène musicale et s’illustrent à l’étranger. Le nombre d’artistes en nomination qui ont reçu des bourses du Conseil augmente chaque année, dans pratiquement toutes les catégories.

Cette année, quatre d’entre eux sont d’ailleurs en lice pour le prix de la Révélation de l’année à l’ADISQ : Lou-Adriane Cassidy, Jérôme 50, Les Louanges et Alexandra Stréliski.

Alexandra-Stréliski sera en spectacle au Festival de Jazz ce 4 juillet, à guichets fermés.

Alexandra-Stréliski est nommée dans sept catégories à l’ADISQ cette année. Crédit : Raphael Ouellet

Compagnes et Compagnons de la chanson

Pour leur contribution exceptionnelle à la chanson, Alan Côté, Céline Dion, Serge Fiori, Win Butler et Régine Chassagne (Arcade Fire), Diane Dufresne, Florent Vollant, Jean-Pierre Ferland, Anna McGarrigle, Gilles Vigneault, Leonard Cohen, Clémence DesRochers et Fred Pellerin ont rejoint l’Ordre des arts et des lettres du Québec à titre de Compagne ou de Compagnon.

25 ans du Conseil des arts et des lettres du Québec

Cet article s’inscrit dans une série d’histoires consacrées aux imaginaires et aux œuvres ayant reçu l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec depuis 1994.

Lire les autres histoires

2100x600_CALQ_Entete Communiqué_theme