Investir dans l'imaginaire est le thème des 25 ans du Conseil des arts et des lettres du Québec.

© Illustrations de Charles-Étienne Brochu
4 avril 2019 Investir dans l’imaginaire!

Depuis 25 ans, le Conseil des arts et des lettres du Québec investit dans l’imaginaire de celles et ceux qui forgent notre identité culturelle et la font rayonner ici et à l’étranger. L’investissement dans la culture soutient ce qui n’a pas de prix : les arts et la liberté d’expression. Cet appui, c’est un choix de société qui reflète nos valeurs.

Éditorial d’Anne-Marie Jean
Présidente-directrice générale

Anne-Marie Jean

Anne-Marie Jean, PDG du Conseil

Les arts nourrissent la flamme qui brûle en chacun de nous. Ils sèment le rêve et stimulent la réflexion. Ils tissent des liens et favorisent le partage des expériences, des émotions et des aspirations. Ils permettent de dire et de montrer ce qui nous rend unique et précieux. Ils contrent le désespoir et l’exclusion en renforçant la participation et la communication.

En investissant depuis 25 ans dans les pratiques originales, le talent et le dynamisme, le Conseil a permis à plus de 13 000 artistes et organismes de toutes les régions du Québec de nous offrir des œuvres marquantes et singulières qui enrichissent notre vie, d’Histoire de Pi à J’aime Hydro.

Des productions d’Ex Machina aux événements de Mutek, en passant par les spectacles du Cirque Alfonse, notre culture s’affirme avec fougue et originalité, nourrie par le travail de Dany Laferrière, Marie Chouinard, Yannick Nézet-Séguin, Angèle Dubeau, Arcade Fire, Denis Villeneuve, Nadia Myre, Rafael Lozano-Hemmer et Jana Sterbak, pour n’en citer que quelques-uns.

Un bilan impressionnant

La force du Conseil repose sur la diversité des points de vue qui peuvent s’y exprimer, le rassemblement de compétences et le partage des connaissances. En misant sur le dialogue, l’écoute, le respect, l’ouverture et la souplesse, il a bâti une relation de confiance avec ses clientèles et développé une expertise reconnue par ses partenaires au Québec et dans le monde.

En un quart de siècle, le nombre d’organismes soutenus et de bourses accordées annuellement a pratiquement doublé. Le Conseil a évolué en phase avec les milieux desservis afin de répondre à leurs multiples besoins allant de la recherche à la tournée, en passant par la création, la production, la diffusion et le perfectionnement.

Le PDG du Conseil des art et des lettres du Québec, Guy Morin (à dr.), remet le premier chèque de subvention de son histoire au directeur artistique du Groupe Danse Partout, Luc Tremblay, accompagné du président de l'organisme, Claude Gingras.

1994: le premier chèque de subvention émis par le Conseil des art et des lettres du Québec est remis par son PDG, Guy Morin (à dr.), au directeur artistique du Groupe Danse Partout, Luc Tremblay, accompagné du président de l’organisme, Claude Gingras.

Par sa gestion rigoureuse et la pertinence de ses interventions, il a contribué au développement d’un écosystème durable dans l’ensemble du Québec, permettant aux artistes et aux travailleurs culturels d’exercer leur art et de s’épanouir dans leur communauté tout en favorisant l’accès des citoyens à une offre culturelle diversifiée et de qualité. En plus d’attribuer une aide financière substantielle et cruciale, le Conseil :

  • a contribué à l’amélioration des conditions socio-économiques des créateurs et à la mise en place de mécanismes renforçant le respect des droits d’auteur
  • a encouragé l’intégration de la relève et la poursuite de carrières amorcées de longue date
  • a mis en place un programme spécifiquement adapté aux cultures des Autochtones et des mesures incitatives favorisant l’inclusion des clientèles marginalisées
  • s’est fait complice du rayonnement culturel québécois sur la scène internationale et a appuyé la conquête de nouveaux marchés.
  • s’est aussi engagé à accroître la visibilité et la découvrabilité des œuvres québécoises dans l’univers numérique
  • a fait valoir l’apport de la culture à la société ainsi qu’au développement économique
  • a également établi de fructueuses ententes de partenariat sur l’ensemble du territoire québécois, stimulant l’engagement des élus, des gens d’affaires et des communautés dans le soutien aux arts
  • et décerne annuellement une vingtaine de prix et reconnaissances soulignant l’excellence et l’importance de la contribution des artistes et des écrivains à notre société.

Une organisation tournée vers l’avenir

Le soutien public aux arts pose des défis stimulants et s’accompagne de responsabilités nombreuses et complexes. Notre parcours a été jalonné d’obstacles et de succès, de remises en question et de remaniements attestant de notre capacité d’adaptation. Le succès n’arrive jamais par magie. Le nôtre repose sur l’arrimage des forces et des expertises, du dévouement et de la perspicacité, de la recherche et du dialogue.

Je remercie sincèrement tous les membres de notre équipe présente et passée pour la qualité constante de leur travail, les administrateurs qui nous ont guidés avec passion et dévouement, les partenaires privés et publics qui nous ont généreusement épaulés, les élus qui nous ont accordé leur confiance, le milieu pour son témoignage d’appui et sa mobilisation ainsi que les femmes et les hommes qui m’ont précédée à la barre de ce navire en mouvance perpétuelle, pour leur vision et leur intégrité. Mais surtout, merci aux artistes, aux écrivains, aux organismes dont les œuvres et l’évolution nous rappellent quotidiennement à quoi et qui nous servons.

Bien que nous soyons fiers du chemin parcouru, notre attention est maintenant portée sur ce que nous devons encore accomplir pour assurer un développement artistique durable et inclusif dans l’ensemble du Québec. En lien avec les orientations de la Politique culturelle du Québec et notre nouveau plan stratégique qui sera dévoilé sous peu, trois enjeux mobiliseront l’ensemble de nos ressources au cours des prochaines années :

  • le renforcement des carrières artistiques et des organisations
  • le rayonnement des arts auprès des publics
  • et le partage des connaissances.

Notre expérience, conjuguée au dynamisme des milieux, nous permet d’envisager l’avenir avec optimisme. C’est avec passion et conviction que l’équipe et les administrateurs du Conseil continueront d’épauler les artistes, les écrivains et les travailleurs culturels afin que les arts occupent la place importante qu’ils méritent et que celles et ceux qui forgent notre culture s’expriment en toute liberté, en continuant de nous émerveiller, nous enrichir et nous rapprocher.

Budget 2019-2020

Je me réjouis des nouveaux investissements en culture de 300 M$ annoncés par le ministre des Finances, M. Éric Girard, le 21 mars dernier. Et tout particulièrement des 32,5 M$ que le budget 2019-2020 du gouvernement du Québec alloue pour encourager les compétences entrepreneuriales. Cette injection de fonds que nous partagerons avec la SODEC vient reconnaître l’ensemble des dimensions entourant le travail des artistes tout en accordant une place de choix au soutien à la création.

Pour notre 25e anniversaire, on vous invite à la fête!

Pour souligner le talent et les succès des artistes, écrivains et organismes soutenus au cours des 25 dernières années, un programme d’activités gratuites pour le public faisant la part belle à plusieurs disciplines se dérouleront dans différentes régions du Québec, d’avril à décembre 2019.

Je remercie les partenaires institutionnels et événementiels qui nous prêtent leur précieuse collaboration, notamment Bibliothèque et Archives nationales du Québec, le Festival Trans-Amériques, le Carrefour international de théâtre de Québec, le Festival Québec BD et le Festival international des guitares du monde en Abitibi-Témiscamingue. Une description des activités – qui se bonifieront en cours d’année – et le calendrier sont en ligne sur notre site Web.

CALQ_ FRESQUE_SLOGAN_VERTICALE

Cet article fait partie de l’infolettre À L’OEUVRE du mois d’avril 2019.

Consulter l’infolettre

 

Sur le même sujet
  •  Éditorial Être femme et artiste : créer au féminin

    « Comme c’est long d’arriver à ce qu’on doit devenir, remarquait Gabrielle Roy....

    En savoir plus
  •  Éditorial Le Conseil des arts et des lettres du Québec rend hommage à Élise Paré-Tousignant

    C’est avec grande tristesse que nous avons appris le décès de Mme Élise Paré-Tousignant, ...

    En savoir plus
  •  Éditorial Financement des arts : l'efficacité par la pluralité

    Éditorial d’Anne-Marie Jean Présidente-directrice générale J’ai été très émue ...

    En savoir plus