Kent Nagano est nommé Compagnon des arts et des lettres du Québec par Marie Côté, le 29 mai 2017

© Alexandre Claude

Kent Nagano, Compagnon des arts et des lettres du Québec, le 29 mai 2017

© Alexandre Claude

Kent Nagano signe le livre d'or de l'Ordre des arts et des lettres du Québec, le 29 mai 2017

© Alexandre Claude

Kent Nagano

© Caroline Bergeron
1/4
29 mai 2017 Hommage à Kent Nagano, C.A.L.Q.
 

Kent Nagano

Kent Nagano

Kent Nagano a dirigé la plupart des meilleurs orchestres au monde, de Boston à Berlin et de New York à Vienne. Avoir à Montréal un maestro doté d’une feuille de route si impressionnante nous inspire énormément de fierté. Mais si cet Américain d’ascendance japonaise a conquis les Québécois, c’est par sa curiosité, son respect, son ouverture et ses idéaux de tolérance. C’est aussi par sa manière d’appliquer sa compréhension pénétrante et son approche avant-gardiste bien au-delà des œuvres du répertoire qu’il programme. En proposant d’audacieux mariages entre le hockey, le conte, la chanson populaire et la musique symphonique, il a rendu hommage à nos racines, nos légendes et nos héros. En entraînant les musiciens dans des lieux dont la vocation n’a jamais été d’accueillir un orchestre symphonique, il a prouvé que participation et accessibilité pouvaient aller de pair avec exigence et profondeur. Récemment, il a élaboré un programme visant à initier les enfants d’âge préscolaire à l’apprentissage intensif de la musique afin de les soutenir dans leur développement global et contribuer ainsi à leur réussite scolaire, à long terme.

Par tous ces gestes, Kent Nagano a rapproché la musique classique d’une partie de la population pour qui la Place des Arts était encore la place des autres. Aujourd’hui, la Maison symphonique, c’est chez nous, un lieu de découverte et de retrouvailles, de partage et d’harmonie, dont l’ambiance impressionne autant que l’acoustique. Grâce à Kent Nagano, l’OSM est à l’image de la ville dont il affirme les valeurs, reflète la vigueur et exprime l’originalité : un orchestre dont le chef porte avec la même élégance l’habit noir et le chandail tricolore.

Texte lu le 29 mai 2017, lors de la remise des insignes de l’Ordre des arts et des lettres du Québec, au Centre PHI, à Montréal. Organisée par le Conseil des arts et des lettres du Québec, la cérémonie était animée par Claude Deschênes.

Le Conseil remercie son partenaire Hydro-Québec.

Sur le même sujet
  •  Prix et reconnaissances Le Conseil des arts et des lettres du Québec soutient 6 projets de création Web diffusés en ...

    Québec, le 11 octobre 2017 – Le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil), en ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances Appel à candidatures pour l’Ordre des arts et des lettres du Québec

    Québec, le 2 octobre 2017 – Le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil) lance un ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances Les finalistes au Prix du CALQ Créateur ou Créatrice de l’année au Centre-du-Québec sont ...

    Plessisville, le 3 octobre 2017 – Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) est heureux...

    En savoir plus