Un coin de la bibliothèque du CONARTE, dessinée par la firme Anagrama, à Monterrey, au Mexique

© Anagrama

Amy Celestina Ndione et Diane Isabelle

© Conseil des arts et des lettres du Québec

Philippe Allard, Projet Goyang, détails de l'installation "75000 wons"

© Philippe Allard

Le bédéiste québécois Paul Bordeleau rencontre des admirateurs belges lors de sa résidence à Bruxelles, en 2018

© Bruno Merckx

Studio du Banff Centre

© Hélène Dorion

Village des Arts de Dakar

© Mathieu Tremblay

Séoul, en Corée du Sud

© tylerdurden1 (wikimedia commons)

Université de Colombie à Bogotá

© Universidad Nacional de Colombia

Oberpfälzer Künstlerhaus, appelée également Kebbel-Villa

© Oberpfälzer Künstlerhaus
1/9
30 octobre 2018 Le réseau de résidences s’agrandit
Aller voir ailleurs amène à porter un autre regard sur sa réalité et stimule la créativité. C’est un constat partagé par la vaste majorité des boursiers ayant séjourné en résidence. En perpétuelle évolution, à l’instar de la création et d’une clientèle éprise de mobilité, le réseau de studios et d’ateliers-résidences qu’a développé le Conseil des arts et des lettres du Québec est un modèle du genre. Réparti dans une vingtaine de pays – auxquels s’ajoutera bientôt le Viêtnam! – il permet d’effectuer des séjours prolongés dans des lieux reconnus pour leur richesse culturelle et la qualité de leur encadrement.

Mexique, Bavière, Sénégal…

Récemment, les Échanges d’artistes et d’ateliers-résidences Québec – Mexique sont réapparus sous une forme nouvelle, l’entente avec la Bavière se poursuivra pour le plus grand bonheur des écrivains et des bédéistes, le Village des Arts de Dakar a ouvert ses portes aux artistes québécois et le Centre Clark a accueilli Amy Celestina Ndione, première artiste sénégalaise à effectuer un séjour de création au Québec. Ayant reçu une soixantaine de candidatures en quelques semaines, notre partenaire mexicain, le Fondo Nacional para la Cultura y las Artes (FONCA) a pu mesurer l’engouement suscité par le programme d’échanges qui a succédé à celui mis en œuvre en 2000.

Ressourcement artistique et découvertes culturelles

Le programme de résidences du Conseil s’adresse aux artistes avides de ressourcement et de découvertes, qui désirent s’immerger dans d’autres cultures ou avoir accès à des lieux d’accueil réputés internationalement pour mener leurs recherches et explorer de nouvelles pistes de création.

« En résidence, la vie normale s’efface. Il reste beaucoup plus de temps et de liberté pour chercher, essayer, creuser ou même échouer. L’ouverture d’esprit change notre perception du monde de l’art. »
Philippe Allard, arts visuels, Échanges d’artistes et d’ateliers-résidences entre le Québec et la Corée du Sud

Partie en Colombie avec l’idée de réaliser un documentaire sur la popularité des novellas (téléromans), la cinéaste Carole Laganière a été inspirée par un autre sujet en découvrant la vie à Bogotá : l’abandon de la lutte armée par les FARC et leur retour à la vie civile.

« Cette résidence m’a permis de prendre le pouls d’un peuple terriblement résilient, d’une réalité difficilement imaginable ici. J’ai pu comprendre un tout petit peu la douleur des dizaines de milliers de personnes qui ont perdu un proche, un ami, dans cette guerre insensée menée par les FARC et l’armée colombienne durant des décennies. Ces deux mois laisseront une marque certaine sur mon travail. »
–  Carole Laganière, Échanges d’artistes et d’ateliers-résidences Québec – Colombie

Les expériences exceptionnelles que vivent les artistes en résidence ont une incidence à long terme sur leur démarche et rejaillissent aussi sur leur rayonnement au Québec à l’étranger. En effet, des conférences et classes de maître s’ajoutent parfois aux spectacles, lectures, expositions et autres activités organisées pour partager avec le public les fruits de leur travail en résidence.

« Des rencontres avec les élèves de Liège et de Bruxelles ont été des moments très touchants dans mon aventure! Depuis, certains me suivent sur Instagram et j’y commente même leurs dessins/BD! J’ai adoré ma résidence et elle sera à jamais gravée dans ma mémoire. Elle m’a changé et m’a curieusement donné confiance en moi pour la suite des choses. À 50 ans, faut le faire! »
Paul Bordeleau, Échanges d’écrivains et de bédéistes entre le Québec et la Fédération Wallonie-Bruxelles

Explorant la relation entre lumière naturelle et espace construit, Karine Fréchette a été inspirée aussi bien par la luminosité hivernale et l’environnement naturel du Banff Centre que par le climat amical qui y règne.

« Le contexte favorable aux rencontres intergénérationnelles et d’artistes d’autres disciplines fut un véritable baume. Assister à leurs portes ouvertes ou leurs spectacles dynamisait mon séjour au quotidien et favorisait encore davantage les échanges et l’esprit de convivialité. J’ai rechargé mes batteries créatives et revitalisé le travail pour toute l’année suivante. »
Karine Fréchette, arts visuels, Résidences d’artistes et d’écrivains québécois au Banff Centre

Résultant des recherches effectuées à Banff, plusieurs œuvres furent terminées à son retour au bercail et exposées au Québec.

L’aventure finit toujours par se poursuivre avec le public d’ici.

EXPLORER LES RÉSIDENCES

Veuillez noter que le calendrier des dates d’inscription pour 2019-2020 sera mis à jour en décembre.

 

Cet article fait partie de l’infolettre À L’OEUVRE du mois de novembre 2018.

Consulter l’infolettre
Sur le même sujet
  •  Infolettre Des ponts culturels entre artistes et citoyens de la région de Montréal

    En tendant la main au public, en le faisant passer de la curiosité à la participation, les ...

    En savoir plus
  •  Infolettre Les attachés culturels des délégations du Québec se rencontrent

    Profitant de leur présence à Montréal dans le cadre de la Biennale CINARS (Conférence ...

    En savoir plus
  •  Infolettre Le Québec à la Biennale des imaginaires numériques

    Le Québec est l’invité d’honneur de la première Biennale des imaginaires numériques qui ...

    En savoir plus