Guy Laramée, Historia das Americas (2009)

© Guy Laramée

Olivier Vallerand, Génétiquement modifiable (2010), projet réalisé au sein du collectif 1x1x1 laboratoire de création

© Collectif 1x1x1 laboratoire de création
1/2
27 mars 2018 Les espaces de BAnQ accueilleront des œuvres de Guy Laramée et Olivier Vallerand
Guy Laramée et Olivier Vallerand réaliseront les œuvres intégrées dans les espaces de BAnQ. Leurs projets ont été retenus au terme d’un concours lancé par le Conseil des arts et des lettres du Québec, Bibliothèque et Archives nationales du Québec et la Fondation de BAnQ visant la réalisation d’œuvres originales permanentes à partir d’archives.

Les œuvres

Inspiré par l’érosion physique des documents matériels mais aussi par l’érosion de leur valeur et de leur sens, le projet de Guy Laramée, La Vallée des plans (titre de travail), sera constitué de piles de plans d’architectes se chevauchant, dont l’assemblage sera découpé pour évoquer un paysage.

« Ce projet veut célébrer autant la mémoire des fonds d’archives que le travail des archivistes. Dans la nostalgie de la perte, nous avons au moins deux options : la tristesse de l’absence ou l’espoir d’une renaissance, en nous souvenant que pour créer il faut détruire. »

Développé en lien avec le fonds Gauthier Guité Roy, le projet d’Olivier Vallerand, provisoirement intitulé , s’inspire du langage moderniste qu’ont développé ces trois architectes et de leurs efforts pour créer des bâtiments à l’échelle humaine. L’installation s’inspire formellement du travail modulaire moderniste mais déconstruit visuellement les modules les plus expressifs en modifiant les matériaux utilisés.

« Le projet vise à faire réfléchir les personnes qui s’y assiéront sur leur environnement, et à les amener à regarder d’une façon différente les éléments de leur quotidien. »

Les artistes

Amorcée depuis plus de 35 ans, la démarche de création interdisciplinaire de Guy Laramée l’a mené à passer des arts de la scène aux arts visuels. Invitant à la contemplation et à la spiritualité, son œuvre se veut l’écho du paradoxe humain : le monde est à la fois hors de nous et en nous.

L’architecte Olivier Vallerand a nourri ses recherches sur l’espace public d’expériences professionnelles et académiques aux États-Unis et au Québec. Sa création s’appuie aussi sur un engagement social, politique et communautaire développé depuis plus de 15 ans dans des organismes communautaires.

Les citoyens

La population aura accès à ces œuvres issues d’un croisement entre l’art et la mémoire, qui seront installées dans deux édifices de BAnQ, soit à BAnQ Québec, situé au pavillon Louis-Jacques-Casault de l’Université Laval et à BAnQ Vieux-Montréal, avenue Viger. Le dévoilement est prévu pour la fin de 2018.


Cet article fait partie de l’infolettre À L’OEUVRE du mois de mars 2018.

Sur le même sujet
  •  Infolettre Des ponts culturels entre artistes et citoyens de la région de Montréal

    En tendant la main au public, en le faisant passer de la curiosité à la participation, les ...

    En savoir plus
  •  Infolettre Les attachés culturels des délégations du Québec se rencontrent

    Profitant de leur présence à Montréal dans le cadre de la Biennale CINARS (Conférence ...

    En savoir plus
  •  Infolettre Le Québec à la Biennale des imaginaires numériques

    Le Québec est l’invité d’honneur de la première Biennale des imaginaires numériques qui ...

    En savoir plus