Copacabana Machine Sex de Bill Vorn

© Bill Vorn

Dream Journal de Jon Rafman

© Timo Ohler

Le Passage migratoire de Giorgia Volpe

© Stéphane Bourgeois
1/3
15 octobre 2019 Les arts visuels québécois rayonnent à Venise, Paris et Philadelphie
Signe du dynamisme de cette pratique artistique au Québec, plusieurs artistes d’ici participent à des événements majeurs en arts visuels cet automne.

Jon Rafman à la Biennale de Venise

Considérée comme l’une des plus prestigieuses manifestations artistiques dans le monde, l’Exposition internationale d’art contemporain de la Biennale de Venise a invité Jon Rafman à y présenter deux nouvelles œuvres, Dream Journal II et Disasters under the sun.

Artiste, cinéaste et essayiste, Jon Rafman s’intéresse principalement à l’incidence de la technologie sur la conscience contemporaine Pour cette 58e édition, l’exposition internationale présente une sélection exceptionnellement resserrée de 79 artistes. Elle privilégie des œuvres en prise avec des thèmes d’actualité liés aux ségrégations, aux murs qui s’édifient dans le monde ou au réchauffement climatique.

La Biennale de Venise se poursuit jusqu’au 24 novembre 2019.

Oeuvre Dream Journal de Jon Rafman

Oeuvre Dream Journal de Jon Rafman

Bill Vorn et Raphaelle de Groot à la Nuit blanche de Paris

Conçu à Paris et repris partout à travers le monde, Nuit blanche était de retour ce premier weekend d’octobre. Le temps d’une nuit, la création contemporaine sous toutes ses formes a envahi la ville. Espace public, établissements culturels, monuments prestigieux, méconnus ou inaccessibles habituellement, tout Paris fut pris d’assaut et le Québec était de la fête.

Copacabana Machine Sex de Bill Vorn

Futuristes, les robots danseurs du Copacabana Machine Sex de Bill Vorn ont défilé de la Concorde à la Bastille dans la Parade Artistique. Performance robotique musicale et burlesque de 30 minutes qui n’impliquent que des machines, la création de Bill Vorn a présenté l’image du Québec contemporain : un mariage captivant entre création, recherche technologique et innovation. Lire l’article du Libération sur l’œuvre de Vorn.

Autre activité de cette Nuit blanche, les Artistes promeneurs qui font de la marche une pratique artistique à part entière en allant, sur leur chemin, à la rencontre du public qui, souvent, se retrouve au cœur de la performance.

Oeuvre Copacabana Machine Sex de Bill Vorn

Oeuvre Copacabana Machine Sex de Bill Vorn

La grande marche des petites choses de Raphaëlle de Groot

La déambulation La grande marche des petites choses de Raphaëlle de Groot a naturellement fait sa place parmi ces promeneurs, dans la lignée directe de sa pratique artistique axée sur la mobilité et l’expérience humaine collaborative.

Les citoyens ont pu marcher avec elle dans le futur éco-quartier des Grands Voisins. Ils étaient invités à collecter de petits débris urbains qui passent souvent inaperçus et qui migrent en permanence. Une performance participative qui reconnecte avec la géologie du territoire et qui explore le terrain des solidarités.

EXMURO au festival d’arts Flow sur les quais de Philadelphie

Afin d’unir l’art au fleuve, une nouvelle initiative en art visuel a vu le jour à Philadelphie, le Festival Flow. Les sculpteurs de Philadelphie, la Dina Wind Art Foundation, et le Independence Seaport Museum ont uni leur force pour mettre sur pied une exposition d’installations sculpturales flottantes qui seront exposées dans le bassin à bateaux adjacent au musée de Penn’s Landing sur la rivière Delaware.

Pour la toute première édition de cet événement, trois œuvres du parcours d’art public Passages insolites d’EXMURO y sont présentées :

Le festival se déroule jusqu’au 7 décembre.

Le Passage migratoire de Giorgia Volpe

Le Passage migratoire de Giorgia Volpe

À l’affiche chez EXMURO cet été, Passages Insolites questionnait l’espace urbain et le monde qui nous entoure avec des œuvres qui provoquaient une relecture originale des espaces urbains qu’elles habitaient.

Unissant ses forces à celles des délégations générales du Québec à Paris, à Rome et à New York, le Conseil est fier de contribuer à l’accueil de ces artistes dans ces événements importants.

Cet article fait partie de l’infolettre À L’OEUVRE du mois d’octobre 2019.

Consulter l’infolettre

 

Sur le même sujet
  •  Infolettre Arts et développement durable : l’écoresponsabilité en arts de la scène

    Depuis plusieurs années, le Conseil des arts et des lettres du Québec remarque que les artistes et...

    En savoir plus
  •  Infolettre Quel est votre ISNI?

    Vous êtes unique, et chacune de vos œuvres aussi! À la manière dont l’ISBN identifie un livre,...

    En savoir plus
  •  Infolettre Nouvelle résidence en cinéma à Taïwan

    Une 37e entente de résidence artistique s’ajoute à notre offre de studios de création à ...

    En savoir plus