La pièce de théâtre Lettre pour Éléna, Oeuvre de l'année en Estrie.

© Jean-Charles Verchère
5 février 2019 Des productions québécoises à l’honneur aux États-Unis
Le premier mois de l’année est synonyme de vaste entreprise de séduction pour les compagnies québécoises en arts de la scène dans trois marchés américains (l’APAP, l’ISPA et l’IPAY), lesquels pavent la voie aux tournées d’envergure au Canada, aux États-Unis et sur les différents marchés internationaux.

APAP et ISPA

Les arts circassiens québécois étaient une fois de plus à l’honneur de l’Association of Performing Arts Presenters (APAP). Tandis que les « barbus » du Cirque Alfonse offraient leur cabaret trad en sélection officielle, la Tohu, en collaboration avec la Délégation générale du Québec à New York, proposait un avant-goût du festival Montréal Complètement Cirque à une soixantaine de professionnels.

L’International Society of Performing Arts (ISPA) a ensuite réuni, du 8 au 10 janvier toujours à New York, une quinzaine de travailleurs culturels des arts de la scène à son congrès annuel.

IPAY

Plus importante conférence des arts de la scène pour le jeune public en Amérique du Nord, l’International Performing Arts for Youth (IPAY) a regroupé, du 15 au 19 janvier, quelque 400 participants à Philadelphie.

Les projecteurs étaient braqués sur A letter for Elena du Petit Théâtre de Sherbrooke et Lumens Game de Video Phase, présentés en sélection officielle.

What if Romeo and Juliet (DynamO Théâtre), Thumbelina (L’Illusion Théâtre de Marionnettes) et Playing Hooky Danse de PPS Danse faisaient également l’objet de représentations. Au total, une vingtaine d’oeuvres québécoises étaient offertes aux diffuseurs.

Au cours des dernières années, cette conférence s’est avérée le tremplin par excellence des versions anglaises de productions à succès.

Rappelons que c’est à IPAY en 2010 que tout a commencé pour Baobab du théâtre Motus dans la langue de Shakespeare. Le succès remporté auprès des diffuseurs canadiens et américains lui a valu le Prix du CALQ – Meilleure tournée au Canada et aux États-Unis en 2013. La chance a également souri à Pinocchio de la compagnie Tout-à-Trac qui, présenté en 2014, recevait le même prix en 2015.

Marie-Ève Milot dans Pinocchio, mis en scène par Hugo Bélanger, Théâtre Tout à Trac.

Marie-Ève Milot dans Pinocchio, mis en scène par Hugo Bélanger, Théâtre Tout à Trac.

Consulter l’infolettre

 

Sur le même sujet
  •  Infolettre Arts et développement durable : l’écoresponsabilité en arts de la scène

    Depuis plusieurs années, le Conseil des arts et des lettres du Québec remarque que les artistes et...

    En savoir plus
  •  Infolettre Quel est votre ISNI?

    Vous êtes unique, et chacune de vos œuvres aussi! À la manière dont l’ISBN identifie un livre,...

    En savoir plus
  •  Infolettre Nouvelle résidence en cinéma à Taïwan

    Une 37e entente de résidence artistique s’ajoute à notre offre de studios de création à ...

    En savoir plus