Yves Sioui Durand

© Geneviève Giguère

Yves Sioui Durand

© Geneviève Giguère

André Ménard, John R. Porter, Jeanne Renaud, Manon Barbeau, Angèle Dubeau, Joséphine Bacon, Armand Vallancourt, Jean-Marc Vallée, Jeannot Painchaud, Alain Simard, Roland Lepage, Ginette Noiseux, Yves Sioui Durand, Mattiusi Iyaituk et Fernand Dansereau

© Geneviève Giguère

Yves Sioui Durand, C.A.L.Q.

© Martine Doyon
1/4
1 mai 2018 Yves Sioui Durand, Compagnon des arts et des lettres du Québec
Yves Sioui Durand est né à Wendake, mais le théâtre est son territoire. Ce théâtre où il peut « marcher dans ses rêves » et les réaliser. Sur scène il a porté les peines du monde et voyagé au pays des morts, pourfendu la pensée coloniale, dénoncé l’ignorance et déjoué l’aliénation, affirmant haut et fort son identité et celle de la Nation huronne-wendat. Pionnier du théâtre amérindien, il a fondé les productions Ondinnok, la première compagnie autochtone professionnelle du Québec. Pour transmettre le bagage culturel des ancêtres aux jeunes générations, il a créé ses propres formes théâtrales et ouvert la voie à l’expression d’une nouvelle identité autochtone, à la fois connectée à son passé et tournée vers l’avenir. Pour mesurer le progrès, il a organisé l’État des lieux sur la situation des arts autochtones l’an dernier.

Acteur, dramaturge, metteur en scène et, plus récemment, cinéaste, cet artiste engagé et interdisciplinaire poursuit inlassablement sa quête d’un théâtre proprement amérindien, enraciné dans les mythes et l’histoire de ce peuple, dont les résonances se trouvent chez les Premières Nations du monde entier. Vibrant plaidoyer pour une reconstruction culturelle amérindienne par l’art, son œuvre a rayonné par-delà les frontières que les Blancs s’obstinent à dresser, partageant la mémoire et l’imaginaire de son peuple avec les publics d’Amérique, d’Europe et d’Asie.

Yves Sioui Durand a reçu son insigne le 28 mai 2018, lors de la cérémonie de remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec. L’hommage qui lui a été rendu n’a pas pu être traduit exactement en wendat, car l’arrimage sémantique ne le permet pas pour le moment, mais voici un texte d’Arakwa Siouï (CDFM huron-wendat) qui en donne les grandes lignes:

Yves Sioui-Durand Wendake ethawehtih. Wendat ondae’. Hahiatonhk, haronhkha’ chia’ hayonahrony. Ahahiaton’ de hatra’skhwatahcha’,  tho ïawenhchonnion’  aheskwawendahrony. De productions Ondinnokshayaondia’. Khondae’  yonwedaton’wes de hatiyondahskehen’.

Onhwentsayeh heskwa’ndiyonhron’weskwändih. Tho ïawenhchonnion’  Yves Sioui- Durand hoenhwi’ndih chia’  nondae’  iherhe’  de honwendatënienstha’. Onhwa’  entate’, a’thekwanonhronhkwanion’  de ahahiaton’.

 

Le Conseil remercie ses partenaires, la Caisse de la Culture et Le Devoir.


Retour à la liste des récipiendaires

Sur le même sujet
  •  Prix et reconnaissances La Caisse Desjardins de la Culture, partenaire principal de l’Ordre des arts et des lettres du ...

    La Caisse de la Culture s’allie au Conseil des arts et des lettres du Québec, pour une deuxième ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances Marie-Line Leblanc reçoit le Prix du CALQ – Œuvre de l’année aux Îles-de-la-Madeleine pour ...

    Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux de décerner le Prix du CALQ – Œuvre de...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances Matthieu Dumont reçoit le Prix du CALQ – Créateur de l’année en Abitibi-Témiscamingue

    Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux de décerner le Prix du CALQ – Créateur...

    En savoir plus