Poster of tribute to Leonard Cohen - Tower of Song

© Evenko

Ryan Gosling, Harrison Ford & Denis Villeneuve on the set of "Blade Runner 2049"

© Alcon Entertainment / Warner Bros

"The Rose of Jericho" by choreographer Andrew Skeels

© Damián Siqueiros / Danse Danse

Myriam Bleau, "Soft Revolvers"

© Myriam Bleau

Aboriginal artists Eruoma Awashish, Meky Ottawa, Jani Bellefleur-Kaltush

© Mathieu Dupuis / Meky Ottawa / Wapikoni
1/5
10 October 2017 Financement des arts : l’efficacité par la pluralité [in French only]

Éditorial d’Anne-Marie Jean
Présidente-directrice générale

Anne-Marie Jean

J’ai été très émue d’apprendre que les bénéfices d’un concert hommage à Leonard Cohen seraient versés à trois conseils des arts, conformément aux dernières volontés de cet immense créateur qui avait été nommé Compagnon des arts et des lettres du Québec en 2015. Par ce geste illustrant sa grandeur d’âme, sa générosité et sa solidarité envers ses pairs, l’auteur-compositeur-interprète validait l’importance du soutien public aux arts, et la pertinence de son intervention, que ce soit en début de carrière ou en cours de route.

Il ne faut jamais sous-estimer l’incidence d’une première bourse de recherche et création sur le parcours d’un artiste. Celle que Denis Villeneuve a reçue du Conseil en 1994 pour un film indépendant a posé un jalon dans le parcours qui le mènerait à la barre de la méga-production Blade Runner 2049. Entre les deux, plusieurs institutions comme la SODEC ou Téléfilm Canada ainsi que la mécène Phoebe Greenberg ont financé ses projets.

Collaboration et réseautage

Né à Boston, le chorégraphe Andrew Skeels a dansé pour les Grands Ballets Canadiens de Montréal et s’est enraciné avec bonheur au Québec. Il est reconnaissant des diverses aides gouvernementales qui lui ont permis de mûrir son art et d’exprimer sa vision. Sa plus récente création, Rose of Jericho, est un hymne à la diversité qui aborde les thèmes de l’exil et de la migration, de la résilience à la renaissance. Elle a vu le jour et rejoindra le public grâce à l’appui de trois conseils des arts et au partenariat d’organismes, notamment Danse Danse et le Festival des arts de Saint-Sauveur.

À coups d’instruments inventés, de performances inusitées et d’une vision révolutionnaire, Myriam Bleau a conquis la planète numérique. Fer de lance de sa percée sur un marché sans frontières, Soft Revolvers a remporté un prix honorifique à la compétition internationale des arts interactifs Prix Ars Electronica. Fréquemment programmée par des événements d’envergure, la compositrice, musicienne et plasticienne a bénéficié de la visibilité que procurent les présences collectives orchestrées par les institutions gouvernementales, et du soutien de celles-ci aux activités d’organismes tentaculaires comme MUTEK, dont le réseau s’étend de Montréal à Tokyo en passant par Mexico, Buenos Aires, Barcelone et Dubai.

Diverses formes de soutien aux arts

On le constate, le développement durable des arts passe par le partage des ressources, la collaboration et le réseautage. Le montage financier permettant la réalisation d’un projet associe fréquemment plusieurs sources de financement, publiques et privées, qui peuvent intervenir à différentes étapes tout aussi cruciales les unes que les autres. Outre un soutien monétaire, l’aide peut prendre la forme de services comme l’accès à un lieu de création, à des équipements spécialisés ou à l’encadrement d’un mentor.

La route peut être longue et semée de défis, mais aussi de triomphes et d’expériences formatrices inoubliables. Ainsi, les artistes Attikameks Eruoma Awashish et Meky Ottawa et l’Innue Jani Bellefleur-Kaltush ont participé à Déranger, un laboratoire de création intensif mis en œuvre par l’Office national du film; le centre d’artistes en arts médiatiques Oboro a diffusé leur travail et fait profiter le groupe du mentorat d’Hannah Claus, Marc Séguin et Pierre-François Ouellette, tandis que Wapikoni mobile documentait leur démarche sur vidéo. Intéressé par leur travail, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a invité les artistes à présenter une œuvre collective. Leur installation Kushapetshekan / Kosapitcikan est exposée dans le cadre de la saison « Elles autochtones », grâce à l’appui de la Chaire Gail et Stephen A. Jarislowsky, d’Air Canada et du Cercle Forces Femmes du MBAM.

Les artistes et le public ressortent gagnants de ces efforts conjugués qui laissent des traces dans nos mémoires et notre patrimoine, et servent de tremplin au développement culturel.

Anne-Marie Jean
Présidente-directrice générale

Quelques pistes de financement sont recensées sur les sites de ces organismes :

On the same subject
  • Uncategorized Appel de candidatures pour le Prix du CALQ – Créateur ou Créatrice de l’année en Montérégie...

    Longueuil, 20 octobre 2017 – Le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil), en ...

    En savoir plus
  • Uncategorized Appel de candidatures pour le Prix du CALQ – Créateur ou Créatrice de l’année en Montérégie

    Longueuil, 20 octobre 2017 – Le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil), en ...

    En savoir plus
  • Uncategorized Appel de candidatures pour le Prix du CALQ – Créateur ou Créatrice de l’année en Mauricie

    Trois-Rivières, le 16 octobre 2017 – Le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil), en ...

    En savoir plus