INVESTIR DANS L'IMAGINAIRE DE

La Face cachée de la lune

Investir dans l'imaginaire de Robert Lepage

Suscitant un engouement planétaire depuis sa création en 2000, La Face cachée de la lune est assurément la pièce de théâtre la plus vue et la mieux connue du metteur en scène Robert Lepage.

L’œuvre, qui a tourné internationalement, est emblématique du travail du scénographe, auteur dramatique et acteur multidisciplinaire.

Le Conseil a investi dans l’imaginaire de Robert Lepage dès 1999 en soutenant la création de La Face cachée de la lune ainsi que de nombreuses représentations de la pièce en tournée à travers le monde. Le Conseil subventionne également Ex-Machina, compagnie fondée par Lepage en 1994  employant environ 200 artistes et travailleurs culturels, dont les productions rejoignent chaque année plus de 100 000 spectateurs partout dans le monde, en plus d’entraîner des retombées majeures pour l’économie au Québec.

Un style sans frontières

Homme de la Renaissance avant-gardiste, Lepage touche à toutes les formes d’art et transgresse allègrement les frontières entre les disciplines, les époques et les cultures. Montant ses pièces comme des films, il applique au théâtre des méthodes de création cinématographique. Il signe des œuvres personnelles à portée universelle où drames intimes et historiques s’imbriquent et se jouent. Robert Lepage bouscule l’écriture dramatique par l’utilisation de nouvelles technologies qui accordent à la dimension visuelle la même importance qu’au texte et imprègnent d’images fortes la mémoire des spectateurs.

Robert Lepage a été nommé Compagnon des arts et des lettres du Québec en 2015.

Découvrir l’oeuvre

La Face cachée de la lune raconte en parallèle la relation tendue de deux frères à la suite du décès de leur mère et la course folle à la conquête de l’espace entre Américains et Soviétiques. Philippe, un éternel candidat au doctorat jaloux du succès de son cadet, présentateur vedette de la météo, se passionne pour l’espace. Souhaitant que sa thèse, portant sur le grand Tsiolkovski, soit publiée, il prépare une bande vidéo destinée à un éventuel auditoire extraterrestre.

450 représentations de la pièce depuis 1999

Sur scène ou transposée à l’écran en 2004 dans un film éponyme, La Face cachée de la lune n’a cessé d’élargir son public, séduit par l’inventivité, la foison d’idées, la poésie et la myriade d’émotions contenues ou explosives qui la parcourent.

La Face cachée de la lune à ses premières représentations

La Face cachée de la lune à ses premières représentations – Crédit : Sophie Grenier

D’Aarhus à Zurich, La Face cachée de la lune a été applaudie par les spectateurs de 65 villes, dans 27 pays. Pièce pensée pour un acteur unique, le solo a été joué près de 450 fois à ce jour, dont plus de 350 par Yves Jacques, qui arpente cette oeuvre depuis 2003!

La face cachée de la lune, près de 20 ans plus tard. L'acteur a récemment complété sa 350 représentation de la pièce.

La Face cachée de la lune, près de 20 ans plus tard. L’acteur a récemment complété sa 350e représentation de la pièce. – Crédit : David Leclerc

25 ans d’excellence sur les planches

Le parcours de Robert Lepage nous rappelle que le théâtre québécois s’est développé grâce au travail et à l’audace d’auteurs et de metteurs en scène visionnaires, déterminés à voir des œuvres d’ici occuper leur place légitime sur nos scènes.

Quarante-cinq ans après avoir assené un électrochoc à la dramaturgie québécoise, la pièce Les Belles-Sœurs de Michel Tremblay a fait l’objet d’une adaptation musicale. Sa popularité confirme qu’elle n’a pas pris une ride en devenant un classique traduit dans plus de 35 langues!

La comédie musicale les Belles-sœurs, de Michel Tremblay, 2010

La comédie musicale les Belles-sœurs, de Michel Tremblay, en 2010, a bénéficié d’un soutien du CALQ.

Épaulés par le Conseil, le Centre des auteurs dramatiques (CEAD), le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et le Playwrights’ Workshop soutiennent l’émergence et le développement d’auteurs dramatiques et l’écriture d’œuvres marquantes qui enrichissent et diversifient le théâtre québécois.

Des œuvres qui rayonnent et nous emportent avec elles, comme Le Passage de l’Indiana de Normand Chaurette, invité au Festival d’Avignon. Des œuvres à découvrir grâce aux programmations et aux initiatives des diffuseurs partout au Québec et ailleurs.

C’est le cas du Carrefour international de théâtre qui propose Où tu vas quand tu dors en marchant, spectacle déambulatoire faisant naître une œuvre dont la ville de Québec est le théâtre.

Aujourd’hui, une relève vigoureuse et inspirée donne la réplique aux Gratien Gélinas, Françoise Loranger, Marcel Dubé, Denise Boucher, Larry Tremblay, Carole Fréchette et Michel Marc Bouchard.

Les voix d’Annick Lefebvre (J’accuse), Daniel Danis (Cendres de cailloux), Marie Leofeli R. Barlizo (Stroke), Véronique Côté (Flots, tout ce qui brille voit) et de tant d’autres s’élèvent depuis 1994 sur les scènes d’ici et d’ailleurs… attestant que la conquête de l’espace scénique se poursuit!

Voir les lauréats des Prix du CALQ en théâtre
J'accuse, d'Annick Lefebvre, présenté en 2015 puis en 2017.

J’accuse, d’Annick Lefebvre, présenté en 2015 puis en 2017. – Crédit : Ulysse del Drago

25 ans du Conseil des arts et des lettres du Québec

Cet article s’inscrit dans une série d’histoires consacrées aux imaginaires et aux œuvres ayant reçu l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec depuis 1994.

Lire les autres histoires

2100x600_CALQ_Entete Communiqué_theme