Le Conseil offre un programme de bourses repensé.

© Charles-Étienne Brochu
20 février 2020 Un nouveau programme de bourses adapté aux réalités d’aujourd’hui
Le Conseil des arts et des lettres du Québec (Conseil) lance aujourd’hui un programme de bourses repensé pour mieux répondre aux besoins actuels des artistes et contribuer à l’amélioration de leurs conditions de pratique ainsi qu’au développement de leur carrière. À l’occasion du gala de la Bourse RIDEAU, la ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy a annoncé qu’une somme additionnelle de 1 375 000 $ sera attribuée au nouveau programme. Ainsi, l’enveloppe disponible pour soutenir les artistes atteindra un total de 14,5 millions de dollars.

Avec son nouveau programme de bourses, le Conseil se dote d’un instrument d’intervention encore plus performant qui lui permettra de mieux réaliser son objectif de soutenir l’artiste aux différents stades d’évolution de son œuvre, de l’idéation à la diffusion. Articulé en neuf volets, il offre du soutien financier pour un large éventail d’activités dans toutes les disciplines. Parmi les améliorations, mentionnons les conditions d’admissibilité assouplies, l’élargissement des types d’activités soutenues et les ajustements des montants maximaux. Le nouveau programme est accessible sur le site Web du Conseil dès maintenant.

« Nos artistes auront désormais accès à un programme renouvelé, plus efficace et plus généreux, qui servira notamment à faciliter le démarrage de leur carrière et à stimuler leur démarche artistique. Ce nouveau programme fait écho à la volonté de votre gouvernement d’encourager l’acquisition ou la consolidation de compétences. Nous sommes heureux d’investir dans ce programme du Conseil, voué à l’amélioration des conditions socioéconomiques des artistes professionnels et des travailleurs culturels», a souligné Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications.

 

 « L’artiste endosse aujourd’hui de multiples rôles pour mener ses projets à terme; de chercheur(-euse) à créateur(-trice), l’artiste peut aussi agir comme producteur(-trice) ou gestionnaire. Le Conseil souhaite reconnaître les besoins liés à ces multiples compétences et contribuer à l’amélioration de la situation financière des artistes. Ce nouveau programme de bourses leur permettra de réaliser le plein potentiel de leurs œuvres et de les faire rayonner sur tout le territoire québécois, au Canada et sur la scène internationale », a déclaré Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil.

Faits saillants

Un assouplissement des critères d’admissibilité

De nombreux critères d’admissibilité sont assouplis pour favoriser une plus grande accessibilité aux différents volets du programme. Parmi ces critères, les catégories d’artistes liées à l’expérience sont abolies pour plus d’équité entre les générations. De plus, l’artiste qui se qualifie dans une discipline est admissible à un soutien dans une autre discipline, permettant une exploration artistique décloisonnée. Par ailleurs, les commissaires indépendants en arts visuels, métiers d’art, recherche architecturale, ainsi qu’en arts numériques et cinéma-vidéo sont désormais admis dans ce nouveau programme.

Un soutien financier pour chacune des étapes

De nouveaux volets permettent aux artistes qui le désirent de diriger toutes les étapes du développement de leur œuvre, de l’expérimentation à la diffusion, et de participer pleinement à la rencontre avec les publics. La recherche fait l’objet d’un volet distinct, lequel donne aux artistes la liberté d’expérimenter et d’explorer sans contraintes. Les artistes peuvent également demander un soutien financier pour les activités de présentation publique et de circulation d’œuvres. Par ailleurs, ils ont accès à de l’aide pour des activités de perfectionnement et de formation utiles à l’évolution et la gestion de leur carrière. D’autres types de projets, hors-normes ou de plus longue durée, peuvent également être financés.

Un ajustement des montants

Les montants maximaux de plusieurs volets sont augmentés afin de rémunérer les artistes de manière plus réaliste et de favoriser la réalisation de projets d’envergure. Ainsi, le plafond pour un projet de création passe de 25 000 $ à 50 000 $, et ce, pour toutes les disciplines. Certains projets liés à des occasions stratégiques ou à des plans de carrière peuvent être soutenus jusqu’à 100 000 $.

 


ANNEXE –  Résumé des volets du programme

1- Recherche et exploration

Objectifs : Soutenir financièrement la prise de risque inhérente au processus de recherche afin de favoriser l’innovation en art et l’exploration de nouvelles voies contribuant au développement des disciplines. Soutenir les étapes de recherche et d’expérimentation préalables à la création d’une nouvelle œuvre, d’une exposition ou d’une publication.
Montant maximal : 25 000 $

2- Création

Objectifs : Soutenir financièrement la création d’œuvres et les différentes étapes de la démarche des artistes et des commissaires et encourager la diversité des pratiques et le renouvellement de la création.
Montant maximal : 50 000 $

3- Présentation publique

Objectifs : Soutenir financièrement la présentation d’œuvres, de spectacles ou d’expositions devant public, encourager la diffusion d’œuvres québécoises et en faciliter l’accès dans toutes les régions du Québec ainsi que le rayonnement à l’extérieur du Québec.
Montant maximal : 75 % du coût total du projet

4- Déplacement

Objectif : Soutenir la présence des artistes et des commissaires sur tout le territoire du Québec et à l’international afin qu’ils puissent prendre part à des activités favorisant le développement de leur carrière.
Montant maximal : aucun

5- Circulation d’œuvres au Québec

Objectifs : Faire rayonner le travail des artistes et des commissaires sur le territoire québécois, prolonger la durée de vie des œuvres, en augmenter la fréquentation et faciliter la rencontre du public avec celles-ci.
Montant maximal : 75 % du coût total du projet

6- Circulation d’œuvres hors Québec

Objectifs : Accroître la notoriété des artistes et des commissaires  québécois(es) à l’extérieur de nos frontières, faire rayonner leur travail et prolonger la durée de vie de leurs œuvres.
Montant maximal : 75 % du coût total du projet

7- Perfectionnement

Objectifs : Faciliter la participation des artistes et des commissaires à des activités de perfectionnement favorisant le développement des connaissances et des compétences nécessaires à l’évolution de leur carrière, y compris les aspects entourant la gestion de la carrière.
Montant maximal : 15 000 $

8- Publication et documentation critique

Objectifs : Soutenir l’avancement des connaissances dans les différentes pratiques artistiques et sensibiliser le public au travail des artistes et des commissaires québécois(es).
Montant maximal : 20 000 $

9- Opportunités stratégiques et plan de carrière

Objectifs : Soutenir un projet ou un ensemble de projets, à court ou à long terme, permettant aux artistes et aux commissaires de saisir des opportunités déterminantes pour le développement et la planification de leur carrière ainsi que pour l’exploitation de leur œuvre.
Montant maximal : 100 000 $ par année

Sur le même sujet
  •  Institutionnel Fermeture des réceptions de nos bureaux de Québec et Montréal

    Nous avons conscience que les artistes et les organismes sont durement affectés par les opérations...

    En savoir plus
  •  Institutionnel Budget 2020-2021 : plus de 9 M$ additionnels par année au Conseil des arts et les lettres du ...

    Le gouvernement du Québec vient de déposer son budget de dépenses pour 2020-2021 à ...

    En savoir plus
  •  Institutionnel Quel est votre ISNI?

    Vous êtes unique, et chacune de vos œuvres aussi! À la manière dont l’ISBN identifie un livre,...

    En savoir plus