Passer au contenu
Imprimer

Zab Maboungou, Compagne des arts et des lettres du Québec

Prix et reconnaissances
Logo de la Caisse Desjardins de la Culture
Le Devoir
Zab Maboungou, Compagne de l'Ordre des arts et des lettres du Québec
Zab Maboungou, Compagne de l'Ordre des arts et des lettres du Québec
© Alexandre Claude

Si, comme l'affirme Zab Maboungou, « c'est une performance en soi que d'être un corps », c'est aussi une performance en soi que d'être Zab Maboungou! Chorégraphe, interprète, philosophe, écrivaine, conférencière et enseignante, cette dynamo phénoménale est engagée sur tous les fronts et ouverte sur le monde qu'elle a décidé de transformer, un mouvement à la fois. En geste comme en paroles, elle a enrichi notre scène culturelle autant que le discours sur le rôle de l'art et l'apport de la diversité. Ses œuvres et son approche pédagogique expriment sa vision unitaire, plurielle et humaniste qui lui fait établir des ponts entre les continents et les cultures, la technique et l'esthétique.

La danse transcende les frontières, et Zab Maboungou aussi. Son corps se projette dans un espace infini et sa pensée est affranchie des cases où d'autres s'enferment. Vigoureuse, épurée et intemporelle, sa gestuelle va à l'essentiel et s'enracine dans nos cœurs qui se mettent à battre aux rythmes des tambours africains.

Fonceuse inébranlable, portée par sa passion et son audace, Zab Maboungou s'est illustrée par la constance de ses actions pour une société plus équitable. Par la puissance et l'excellence de son art, sa détermination, sa polyvalence et son rayonnement international, elle a contribué de manière exemplaire à changer notre manière de voir la danse et de vivre ensemble.

Hommage rédigé par Geneviève Picard

Ordre des arts et des lettres du Québec

Zab Maboungou a reçu le titre de Compagne des arts et des lettres du Québec le 27 mai 2019 Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Écoutez l’entrevue accordée par Zab Maboungou au journaliste Jean-François Nadeau du Devoir.

Le Conseil remercie ses partenaires, la Caisse de la Culture et Le Devoir.

Retour à la liste des récipiendaires

Retour au haut de la page