Diane Dufresne, Compagne des arts et des lettres du Québec, le 29 mai 2017

© Alexandre Claude

Diane Dufresne signe le livre d'or de l'Ordre des arts et des lettres du Québec, le 29 mai 2017

© Alexandre Claude

Diane Dufresne, avec à l'arrière-plan Denise Filiatrault, Roger Frappier et Florent Vollant, le 29 mai 2017

© Alexandre Claude

Récipiendaires de l'Ordre des arts et des lettres du Québec, de g. à dr : Marie-Claude Durand (Hydro-Québec), Anne-Marie Jean (CALQ), René Derouin, Diane Dufresne, Rafael Lozano-Hemmer, Florent Vollant, Vincent Warren, Denise Filiatrault, Phoebe Greenberg, Charles Richard-Hamelin, Pierre Lassonde, Anna McGarrigle, Michel Dallaire, Roger Frappier, Lorraine Pintal, Kim Yaroshevskaya, Michel Rabagliati et Marie Côté (CALQ).

© Martine Lavoie

Diane Dufresne

© Jean-Francois Bérubé
1/5
29 mai 2017 Hommage à Diane Dufresne, C.A.L.Q.
 

Diane Dufresne

Diane Dufresne

Imaginez ce qu’il faut de courage et de détermination à une toute jeune fille d’Hochelaga-Maisonneuve pour partir à Paris étudier le chant et l’art dramatique. Cet exploit fut le premier d’une longue série jalonnant le parcours de Diane Dufresne, et le début de sa plus belle histoire d’amour, celle qu’elle continue de vivre avec le public. À ce public, elle confie sa fragilité, ses espoirs et ses rêves. Elle le surprend, l’éblouit, l’exalte et le berce, appelant une transformation qui va bien au-delà des apparences. La provocation, l’humour et le romantisme coexistent dans le répertoire qu’elle a inspiré aux plus grands auteurs-compositeurs d’ici et d’ailleurs. Son audace et sa voix prodigieuse ont clamé haut et fort l’identité québécoise dans toute son originalité, nous propulsant dans le monde et la modernité avec vigueur et démesure.

Diane Dufresne déclare son indépendance par un constant renouvellement. Cette déferlante de créativité s’étend aux arts visuels. Excentrique, entière et généreuse, elle donne tout à ses fans qui le lui rendent bien, la suivant de méga-spectacles thématiques en concerts intimes pour glaner des émotions inoubliables. Comme celles qui naquirent le soir d’un autre exploit : celui d’être la première Québécoise à remplir le Forum. Si on avait pu harnacher Diane Dufresne, on n’aurait pas eu besoin de la Baie James. Mais la star est restée merveilleusement sauvage, une force de la nature au palmarès de ces beautés du monde qu’elle a chantées et contribué à préserver.

 

Texte lu le 29 mai 2017, lors de la remise des insignes de l’Ordre des arts et des lettres du Québec, au Centre PHI, à Montréal. Organisée par le Conseil des arts et des lettres du Québec, la cérémonie était animée par Claude Deschênes.

Le Conseil remercie son partenaire Hydro-Québec.

Sur le même sujet
  •  Prix et reconnaissances Le Prix du CALQ pour la meilleure tournée internationale est remis à l’Orchestre Métropolitain

    L’Orchestre Métropolitain reçoit le prix de la meilleure tournée internationale ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances Emmanuelle Lê Phan et Elon Höglund remportent le Prix du CALQ pour la meilleure œuvre ...

    Threesixnine des chorégraphes Emmanuelle Lê Phan et Elon Höglund est sacrée meilleure œuvre ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances David Goudreault reçoit le Prix du CALQ – Œuvre de l’année en Estrie pour son roman Abattre ...

    Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux de décerner le Prix du CALQ ...

    En savoir plus