Le plongeur de Stéphane Larue, lauréat au Prix des Libraires 2017, catégorie Roman québécois.

© Éditions Le Quartanier
8 mai 2017 Le Conseil des arts et des lettres du Québec remet 10 000 $ à Stéphane Larue, lauréat du prix des libraires, catégorie Roman québécois
Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) est heureux de remettre un montant de 10 000 $ à Stéphane Larue, lauréat du Prix des libraires du Québec 2017 dans la catégorie Roman québécois, pour son livre Le plongeur. Le prix lui a été remis par Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil des arts et des lettres du Québec, lors de la cérémonie de remise organisée par l’Association des libraires du Québec, au Lion d’Or.

Le plongeur

Nous sommes à Montréal au début de l’hiver 2002. Le narrateur n’a pas vingt ans. Il aime Lovecraft, le métal, les comic books et la science-fiction. Étudiant en graphisme, il dessine depuis toujours et veut devenir bédéiste et illustrateur. Mais depuis des mois, il évite ses amis, ment, s’endette, aspiré dans une spirale qui menace d’engouffrer sa vie entière : c’est un joueur.

Il joue aux loteries vidéo et tout son argent y passe. Il se retrouve à bout de ressources, isolé, sans appartement. C’est à ce moment qu’il devient plongeur au restaurant La Trattoria, où il se liera d’amitié avec Bébert, un cuisinier expérimenté, ogre infatigable au bagou de rappeur, encore jeune, mais déjà usé par l’alcool et la méthamphétamine. Pendant un mois et demi, ils enchaîneront ensemble les quarts de soir et les doubles, et Bébert tiendra auprès du plongeur le rôle de mentor malgré lui et de flamboyant Virgile de la nuit. Œuvre de nuit qui brille des ors illusoires du jeu, Le plongeur raconte un monde où chacun dépend des autres pour le meilleur et pour le pire.

Stéphane Larue est né à Longueuil en 1983. Il détient une maîtrise en littérature comparée de l’Université de Montréal. Il travaille dans le milieu de la restauration depuis une quinzaine d’années. Il vit à Montréal. Le plongeur est son premier livre (Éditions Le Quartanier).

« Le Conseil des arts et des lettres du Québec est fier de collaborer avec l’Association des libraires du Québec, afin de participer à la mise en valeur de nos écrivains, dont les œuvres nous enrichissent collectivement. Cette année, nous sommes heureux de remettre un montant de 10 000 $ à un jeune auteur qui offre, avec son tout premier roman, un récit à la fois puissant et palpitant. »

-Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil des arts et des lettres du Québec

Soutenir l’excellence

Dans une perspective de développement artistique équitable et durable, le Conseil des arts et des lettres du Québec soutient dans toutes les régions du Québec la création, l’expérimentation et la production dans les domaines des arts et des lettres et en favorise la diffusion et le rayonnement au Québec, au Canada et à l’étranger. En décernant ce prix, le Conseil poursuit son objectif de reconnaissance publique en démontrant son appui aux créateurs dont les réalisations se distinguent par leur qualité et leur rayonnement.

Cet article fait partie de l’infolettre À L’OEUVRE du mois de mai 2017.

Retour à l’infolettre
Sur le même sujet
  •  Infolettre La diffusion des arts de la scène sous la loupe

    Les membres du Comité de réflexion sur la diffusion des arts de la scène au Québec se sont ...

    En savoir plus
  •  Infolettre Michel Goulet signe une nouvelle œuvre permanente au cœur de Paris

    Une nouvelle œuvre de Michel Goulet intitulée Dentelles d’Éternité sera inaugurée le 12 ...

    En savoir plus
  •  Infolettre Des productions québécoises à l'honneur aux États-Unis

    Le premier mois de l’année est synonyme de vaste entreprise de séduction pour les compagnies ...

    En savoir plus