Mattiusi Iyaituk et Anne-Marie Jean, PDG du CALQ

© Geneviève Giguère

Mattiusi Iyaituk

© Geneviève Giguère

Mattiusi Iyaituk

© Geneviève Giguère

André Ménard, John R. Porter, Jeanne Renaud, Manon Barbeau, Angèle Dubeau, Joséphine Bacon, Armand Vallancourt, Jean-Marc Vallée, Jeannot Painchaud, Alain Simard, Roland Lepage, Ginette Noiseux, Yves Sioui Durand, Mattiusi Iyaituk et Fernand Dansereau

© Geneviève Giguère

Manon Barbeau, Mattiusi Iyaituk et John R. Porter

© Geneviève Giguère

Louis Gagnon d'Avataq et Mattiusi Iyaituk tenant le livre que John R. Porter lui a dédicacé

© Geneviève Giguère

Mattiusi Iyaituk, C.A.L.Q.

© Kathryn Delaney
1/7
1 mai 2018 Mattiusi Iyaituk, Compagnon des arts et des lettres du Québec
Mattiusi Ayaituk a vendu sa première sculpture à 14 ans pour 2 dollars. Il s’est aussitôt mis à rêver de vivre de son art, sans imaginer qu’il serait un jour exposé dans les plus grands musées du monde, et irait donner des classes de maître en Sibérie, en Chine, aux États-Unis et en France.

Tous ces voyages ont permis à cet homme du Grand Nord de constater que les artistes du Sud se posent beaucoup de questions et font bien des plans avant de se mettre à l’œuvre. Lui, il observe intensément la pierre qu’il s’est procurée à coups d’expéditions périlleuses, comme un chasseur observe sa proie. La seule question qu’il se pose lui est adressée, impérativement : raconte-moi! Puis ses mains trouvent le chemin des mots dictés par la pierre, exprimant ses idées, révélant des pans de son histoire et les récits de son peuple, transmis par ses parents et les aînés dont les voix se mêlent au vent et au feu de sa mémoire.

Quand une forme de la pierre n’a rien à dire, il la laisse tranquille. Il est ainsi passé du figuratif à l’abstraction, se démarquant par sa faculté d’innover sans trahir la tradition ni abandonner les techniques ancestrales. Il se réjouit qu’en regardant ses œuvres hautement stylisées, on ne comprenne pas tout. C’est sa manière à lui de nous laisser rêver.

L’hommage rendu à Mattiusi Iyaituk le 28 mai 2018, lors de la cérémonie de remise de l’Ordre des arts et des lettres du Québec. a été traduit en inuktitut avec la collaboration de l’Institut Avataq. Le Conseil remercie Louis Gagnon, Directeur du Département de muséologie de l’Institut Avataq, pour son aide précieuse.

INUKTITUT

 

Le Conseil remercie ses partenaires, la Caisse de la Culture et Le Devoir.

Retour à la liste des récipiendaires
Sur le même sujet
  •  Prix et reconnaissances Paolo Almario reçoit le Prix du CALQ – Créateur de l’année au Saguenay–Lac-Saint-Jean

    Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux de décerner le Prix du CALQ ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances L’auteure Marjolaine Beauchamp reçoit le Prix du CALQ – Œuvre de l’année en Outaouais pour ...

    Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux de décerner le Prix du CALQ ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances Le Prix Michel-Tremblay est remis à Martin Bellemare pour Moule Robert

    Le dramaturge Martin Bellemare reçoit le prix Michel-Tremblay pour sa pièce Moule Robert. Une ...

    En savoir plus