Quelques salons du livre, événements et concours

© CALQ

Yann Fortier, Andrée A. Michaud, Anaïs Barbeau-Lavalette et Chantal Neveu

© CALQ

L'Oberpfalzer Kunstlerhaus, en Bavière, et la librairie Passa Porta à Bruxelles, où les auteurs québécois sont accueillis en résidence

© Oberpfalzer Kunstlerhaus, Passa Porta

Une quarantaine d'auteurs québécois à la Foire du Livre de Bruxelles

© CALQ
1/4
12 avril 2017 Pour un rayonnement international des écrivains québécois
Le Conseil stimule le rayonnement international des œuvres littéraires et des écrivains québécois de diverses manières, avec la précieuse collaboration d’autres instances gouvernementales et de plusieurs partenaires, tels le ministère des Relations internationales et de la Francophonie, le ministère de la Culture et des Communications et l’Union des écrivaines et des écrivains du Québec (UNEQ). Ainsi, il soutient leur présence collective dans des événements ciblés en raison de leurs importantes retombées, comme les salons du livre de Bruxelles, Paris et Genève. Il permet leur participation à des festivals où ils rencontrent leurs pairs devant public, à l’occasion de tables-rondes, lectures ou discussions thématiques, comme en organise le festival Étonnants voyageurs de Saint-Malo. Il favorise également leur participation à des concours culturels internationaux comme ceux des Jeux de la Francophonie.

Par ailleurs, le Conseil accorde des bourses de déplacement et offre des séjours de longue durée dans des lieux propices à la création littéraire : 19 studios et résidences sont proposés aux écrivains, notamment à Paris, Bruxelles, Londres, en Haïti et en Bavière. Dans le cadre de son programme d’aide à la Diffusion d’œuvres à l’extérieur du Québec, il encourage la connaissance et la diffusion de la littérature et du conte en appuyant la tenue d’activités présentées majoritairement par des écrivains, des conteurs ou des spécialistes de la discipline.

Présences collectives

En mars dernier, Joséphine Bacon, Dominique Demers, Éric Dupont, Dany Laferrière, Monique Proulx, Patrick Senécal, Kim Thúy et Larry Tremblay figuraient parmi les 40 auteurs québécois invités à la Foire du Livre de Bruxelles. Parmi les écrivains présents à Livre Paris se trouvaient notamment Michel Jean, Emmanuelle Walter, Tristan Malavoy, Ouanessa Younsi, Stéphanie Boulay et Anaïs Barbeau-Lavalette.

Le Québec sera à l’honneur au 31e Salon du livre et de la presse de Genève, qui se déroulera du 26 au 30 avril prochains. Parmi la quarantaine d’auteurs québécois, le Conseil soutient le déplacement de Gabriel Anctil, Sophie Bienvenu, Nicolas Dickner, Karine Gottot, Marie-Renée Lavoie, Viateur Lefrançois, Serge Marquis, Louise Tremblay-D’Essiambre et Michel Vézina. Enfin, le Festival international de la littérature a reçu une aide à la Diffusion d’œuvres à l’extérieur du Québec pour le projet Tandems littéraires qui jumelle les auteurs québécois Stanley Péan et Fanny Britt, aux auteurs suisses Max Lobe et Guillaume Rihs.

Trois auteurs de l’Outaouais, Yves Antoine, Julie Huard et Gaëtan Lavoie, s’envoleront bientôt vers la République de Guinée afin de représenter le Québec lors des festivités d’ouverture de Conakry, Capitale Mondiale du livre 2017, un événement d’envergure mis en œuvre par l’UNESCO. Leur participation à divers ateliers, conférences et autres activités littéraires permettront de tisser des liens favorisant la promotion de la littérature régionale. Le Conseil est fier de soutenir cette aventure par l’entremise de son appui à l’Association des auteurs et auteures de l’Outaouais.

Déplacements individuels

Chaque année, le Conseil attribue des dizaines de bourses de déplacement à des écrivains pour leurs activités à l’international. Pour maximiser la portée de son aide financière, il favorise les projets regroupant plusieurs activités. Ainsi, au cours d’un séjour en France qu’elle effectuera du 26 avril au 7 mai, l’écrivaine Chantal Neveu sera à la Maison de la poésie de Nantes, au Lieu Unique, à la Maison de la poésie de Rennes et au FRAC-Bretagne. Elle sera invitée à l’Association Le Pot aux Roses, à Quimper, et à Lecture en tête, Festival du Premier roman de Laval-en-Mayenne. Plusieurs de ces activités l’associent à l’écrivain français Nicolas Tardy, en résidence à la Maison de la poésie de Rennes.

Le Conseil appuie également les partenariats qui élargissent le rayonnement de la littérature québécoise, comme celui associant le Festival littéraire Métropolis Bleu et le Festival du premier roman de Chambéry, dont la sélection des auteurs se fait par des clubs de lecture coordonnées notamment par des librairies indépendantes et l’UNEQ. Cette année, grâce à des bourses de déplacement, les romanciers Marie Christine Boyer et Stéphane Larue participeront à la 30e édition de ce festival qui se déroulera du 18 au 31 mai.

Reconnaissance internationale

De nombreux auteurs d’ici jouissent d’une reconnaissance à l’étranger en raison de prix décernés par des jurys internationaux. Parmi les plus récents, mentionnons Anaïs Barbeau-Lavalette, qui a reçu le prix littéraire France-Québec pour La femme qui fuit (Éd. Marchand de feuilles et Livre de Poche) lors de la soirée inaugurale de Livre Paris. En mai 2016, le Conseil avait remis 10 000 $ à l’auteure, lauréate du Prix des libraires dans la catégorie Roman québécois.

Andrée A. Michaud est la première Québécoise à remporter le Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes à Lyon en 12 ans pour son roman Bondrée (Éd. Rivages). Ce livre, qui avait notamment reçu le Prix du CALQ – Œuvre de l’année en Estrie en 2015, a inspiré un article élogieux au journal Libération – phénomène suffisamment rare pour être mentionné!

En mars, Yann Fortier a reçu le prix ADELF-AMOPA de la première œuvre littéraire francophone pour son roman L’angoisse du paradis (Éd. Marchand de feuilles). Il est le premier lauréat canadien de ce prix qui lui fut décerné à l’occasion d’une cérémonie tenue au siège de l’Organisation internationale de la Francophonie. Son roman faisait aussi partie des finalistes au Prix Senghor de la francophonie.

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

Le 23 avril, causeries, débats, forums, conférences et rencontres avec des écrivains dans toutes les régions du Québec sont au programme de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Cette date a été choisie par l’UNESCO parce qu’elle coïncide avec la naissance ou la disparition de plusieurs écrivains (Miguel de Cervantès, William Shakespeare, Maurice Druon, Vladimir Nabokov, Pierre Labrie, entre autres). Nous vous invitons à célébrer cette journée et à lire le très beau message de la porte-parole québécoise de l’événement, Pascale Montpetit, dont voici un extrait :

« Pourquoi la seule vue d’une bibliothèque nous rassure-t-elle sur notre humanité? Parce que lire, c’est faire un pacte et une rencontre avec un autre être humain. (…) Quand on y pense, les livres sont d’étonnants véhicules nous permettant de voyager dans le temps et dans l’espace. Des objets de haute technologie! Il faut se réjouir de vivre dans une culture où ils sont disponibles en abondance. »

Cet article fait partie de l’infolettre À L’OEUVRE du mois d’avril 2017.

Consulter l’infolettre
Sur le même sujet
  •  Infolettre Annie Baillargeon sur les murs du Conseil

    L’artiste Annie Baillargeon a été choisie pour réaliser l’œuvre qui sera intégrée en ...

    En savoir plus
  •  Infolettre La Commission internationale du théâtre francophone fête ses 30 ans!

    Depuis sa création en 1987, la Commission internationale du théâtre francophone (CITF) a soutenu ...

    En savoir plus
  •  Infolettre Le Québec aux concours culturels des Jeux de la Francophonie

    La lumière qui nous unit, hymne des Jeux de la Francophonie qui se tiennent tous les quatre ans, ...

    En savoir plus