Les 18 récipiendaires 2021 de l'Ordre des arts et des lettres du Québec

© CALQ
9 juin 2021 L’Ordre des arts et des lettres du Québec dévoile les 18 récipiendaires de sa cuvée 2021
Le Conseil des arts et des lettres du Québec est fier de dévoiler aujourd’hui les 18 nouveaux(-elles) membres de l’Ordre des arts et des lettres du Québec. Cette prestigieuse distinction accordée par le Conseil rend hommage à ces artistes, écrivain(e)s, gestionnaires et mécènes du milieu culturel pour leur contribution remarquable à l’essor et à la réputation d’excellence des arts et des lettres du Québec ici et à l’étranger.

Anik Bissonnette, André Brassard, Robert Charlebois, Dena Davida, Michel de la Chenelière, Sophie Deraspe, Louise Déry, François Girard, feu Jacques Godin, Claire Guimond, Elisapie Isaac, Kinya Ishikawa, Denis Marleau, Alain Mongeau, Joseph Nakhlé, Jacques Primeau, Jocelyne Saucier et Gabor Szilasi reçoivent le titre de Compagne ou Compagnon des arts et des lettres du Québec.

Des capsules vidéo qui présentent chacun(e) des lauréat(e)s seront diffusées graduellement au cours des prochaines semaines.

Les arts et la culture sont un vecteur indispensable au bien-être de la population québécoise ainsi qu’à la vitalité économique de notre territoire. Si la dernière année a été source d’obstacles pour le milieu culturel, entravant la création et la rencontre entre les œuvres et leur public, ce dernier a pour sa part continué de démontrer son amour pour les arts et témoigné son soutien aux artisan(e)s d’ici.

Le Conseil est d’ailleurs fier d’être un acteur clé des interventions issues du Plan de relance économique du milieu culturel. Alors que de nombreux(-euses) citoyen(ne)s attendent de profiter pleinement de l’offre artistique à nouveau, le Conseil est heureux aujourd’hui de célébrer et reconnaître l’apport de ces Compagnes et Compagnons à l’enrichissement de notre culture.

« Au nom du Conseil, je tiens à exprimer notre immense admiration envers ces hommes et ces femmes qui ont révolutionné leur art et façonné la culture québécoise, et qui joignent aujourd’hui les rangs de l’Ordre des arts et des lettres du Québec. Certaines de ces personnalités ont illuminé la scène, d’autres, dans l’ombre, à l’instar des mécènes, artisan(e)s et autres travailleur(-euse)s culturel(le)s, ont fourni des efforts remarquables à démocratiser leur discipline, et il nous apparaît primordial de souligner leur inestimable contribution. »
– Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil des arts et des lettres du Québec.

« À la Caisse de la Culture, nous croyons en l’importance de souligner l’excellence artistique et le parcours exceptionnel de nos artistes, artisan(e)s, gestionnaires et mécènes du milieu culturel. C’est pourquoi il nous est si cher d’être associé à la remise de cette distinction prestigieuse qu’est l’Ordre des arts et des lettres du Québec. Au nom de notre coopérative, je salue le talent et les réalisations de celles et ceux qui se joignent cette année à l’Ordre et les remercie pour leur apport inestimable à notre culture et à son rayonnement. »
– Marie-Christine Cojocaru, directrice générale, Caisse Desjardins de la Culture.

L’Ordre des arts et des lettres du Québec

Distinction honorifique instituée en 2015 pour souligner le 20e anniversaire du Conseil, l’Ordre des arts et des lettres du Québec est remis à des personnalités dont les réalisations exemplaires contribuent à l’essor artistique et littéraire du Québec.

La distinction est symbolisée par un insigne conçu par l’artiste joaillière Christine Dwane. Plus de 100 personnalités québécoises portent l’insigne à ce jour.

Voir les autres récipiendaires

 

Conseil de l’Ordre des arts et des lettres du Québec

Les Compagnes et Compagnons sont recommandé(e)s par le Conseil de l’Ordre des arts et des lettres du Québec, un jury mis sur pied pour évaluer les candidatures reçues à l’issue d’un appel de candidatures annuel.  Leurs recommandations sont entérinées par le conseil d’administration du Conseil. Cette année, ce jury était composé de Myriam Achard, Claude Deschênes, Nadia Myre, Jack Robitaille et Mélissa Verreault.

Appel de candidatures

L’appel de candidatures est lancé pour déterminer les prochains récipiendaires. Les candidatures seront acceptées jusqu’au 15 octobre 2021.

Soumettre une candidature

 

À propos de la Caisse Desjardins de la Culture, partenaire officiel de l’Ordre des arts et des lettres du Québec

Alliée des artistes, moteur de l’économie culturelle et tremplin pour les organismes et les entrepreneurs, la Caisse Desjardins de la Culture est une coopérative financière solidement ancrée dans son milieu. Depuis plus de 25 ans, elle accompagne les artistes, artisans et travailleurs autonomes dans la réalisation de leurs projets personnels et professionnels, offre aux entreprises et organismes culturels des services financiers adaptés à leur réalité et participe au développement socioéconomique du milieu culturel en soutenant des démarches et des projets structurants.

À propos du Conseil des arts et des lettres du Québec

Le Conseil des arts et des lettres du Québec, société d’État sous la responsabilité de la ministre de la Culture et des Communications, investit dans l’imaginaire et célèbre les succès de celles et ceux qui créent des œuvres marquantes, qui forgent notre identité culturelle et la font rayonner. Dans une perspective de développement artistique équitable et durable, le Conseil soutient dans toutes les régions du Québec la création, l’expérimentation et la production dans les domaines des arts et des lettres et en favorise la diffusion au Québec, au Canada et à l’étranger.

Le Conseil tient à remercier la Caisse Desjardins de la Culture, partenaire principal, Le Devoir, partenaire média, ainsi que la Place des Arts, l’Office national du filmBibliothèque et Archives nationales du Québec et La Fabrique culturelle de Télé-Québec pour leur précieuse collaboration à la création et à la promotion des capsules vidéo.

 

Liste des personnalités honorées en 2021

Anik Bissonnette | Danse

Figure de proue des Grands Ballets Canadiens invitée à se produire un peu partout dans le monde, la danseuse étoile Anik Bissonnette a brillé sur scène et inspiré des vocations qu’elle encourage désormais à titre de directrice artistique de l’École supérieure de ballet du Québec. Charismatique ambassadrice de la danse et pédagogue exceptionnelle, elle milite aussi pour l’accès à la culture et le développement du mécénat.

André Brassard  | Théâtre

Metteur en scène, réalisateur et pédagogue, André Brassard a signé 160 créations en 40 ans. Brillant par son intelligence du texte et sa direction d’acteurs nuancée, il a proposé une lecture neuve des grandes œuvres du répertoire et transformé en classiques celles des dramaturges québécois contemporains dont Michel Tremblay, Michel Marc Bouchard et Normand Chaurette.

Robert Charlebois Chanson

Géant de la chanson, Robert Charlebois voit depuis plus d’un demi-siècle les triomphes se succéder des deux côtés de l’Atlantique, en Amérique comme en Europe. Son audace musicale, son intégrité artistique, ses chansons puissantes et immortelles ont fait de lui la première véritable rock star de son pays et l’un des créateurs de la francophonie dont le rayonnement international semble intarissable.

Auteur-compositeur, guitariste, pianiste et chanteur, son vaste répertoire dans lequel s’inscrivent les Lindberg, Ordinaire et Je reviendrai à Montréal, est aussi intemporel qu’universel.

Dena Davida | Danse

Interprète en danse contemporaine, chercheuse, enseignante, médiatrice culturelle, commissaire, Dena Davida révolutionne le monde des arts vivants d’ici depuis plus de 45 ans. Réelle « artiviste », elle a notamment cofondé en 1980 le premier lieu de diffusion québécois en danse, Tangente. Toujours engagée, elle développe désormais un domaine d’études pour la curation des arts vivants et rassemble une collection historiographique de textes sur la danse québécoise.

Michel de la Chenelière | Mécène

Les mécènes de la sphère artistique sont des oiseaux rares. Michel de la Chenelière, lui, a l’énergie d’une colonie entière lorsqu’il est question de défendre l’éducation par le biais des arts et de la culture. Ses dons majeurs au Musée des beaux-arts de Montréal ont permis à l’institution de tripler ses espaces dédiés à cet effet.

Figure de proue de l’édition scolaire francophone et entrepreneur aguerri, Michel de la Chenelière consacre sa vie à la promotion de la langue française et poursuit par la fondation qui porte son nom, sa mission de disséminer l’éducation et le développement du savoir.

Sophie Deraspe Cinéma

Au scénario, à la réalisation comme à la direction de la photographie, la cinéaste Sophie Deraspe questionne les codes de la représentation dans les rencontres qu’elle mène entre fiction et réalité. Ses films, dont Le profil Amina, Les Loups et Les signes vitaux ont été acclamés dans les plus prestigieux festivals internationaux.

Sa plus récente œuvre, Antigone, a été maintes fois récompensée, notamment au Festival international du film de Toronto, au Gala du cinéma québécois, en plus d’avoir été sélectionnée pour représenter le Canada dans la course à l’Oscar du meilleur film international.

Louise Déry | Arts visuels

Comme directrice de la Galerie de l’UQAM, commissaire d’expositions ou professeure, Louise Déry met au service de la muséologie et de l’histoire de l’art un savoir-faire exceptionnel, ainsi que des convictions immuables. Elle a organisé plus d’une cinquantaine d’expositions au Canada ainsi qu’à l’étranger, mettant en vitrine des artistes comme Françoise Sullivan, Michael Snow et Dominique Blain.

Elle a également agi comme commissaire du Canada à la Biennale de Venise en 2007, en proposant l’œuvre de David Altmejd, propulsant ainsi la carrière du sculpteur et confirmant du même coup l’impact de sa propre contribution pour l’art du Québec.

François Girard Cinéma

Cinéaste et metteur en scène à l’opéra et au théâtre, François Girard s’est taillé une réputation mondiale par ses projets originaux et ambitieux qui ont connu un rayonnement international et remporté plus d’une centaine de prix prestigieux.

Le violon rouge récipiendaire de l’Oscar de la meilleure musique originale, Soie, adapté du récit d’Alessandro Barrico, primé aux Prix Jutras et aux Prix Génies, et Peter Gabriel’s Secret World récompensé aux Grammy Awards dans la catégorie du meilleur film de concert, ne remplissent qu’une mince part de son imposante feuille de route. Plus récemment, le poignant Le chant des noms, adapté du roman de Norman Lebrecht, lui a valu cinq statuettes aux prix Écrans canadiens remis par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision.

Jacques Godin | Théâtre et cinéma

Monument du théâtre, de la télévision et du cinéma québécois, Jacques Godin s’est illustré dans près de 230 productions s’échelonnant sur sept décennies, et traversant sans heurts les époques. Ses multiples interprétations, dont celles de Lennie dans Des souris et des hommes et de Jérémie Martin dans Sous le signe du lion sont passées à l’histoire de la télévision québécoise, marquant à jamais le cœur des téléspectateurs.

Maintes fois récompensé pour son jeu à la fois puissant et délicat, Jacques Godin n’a pourtant jamais été avide de gloire. Sa passion était telle qu’il souhaitait être éternel pour pouvoir jouer, à notre plus grand plaisir, le plus longtemps possible.

Claire Guimond Musique

Flûtiste renommée, professeure engagée dans la promotion de la musique ancienne, cofondatrice, directrice générale puis artistique d’Arion Orchestre Baroque, Claire Guimond a mené avec autant de rigueur que d’enthousiasme une carrière jalonnée de succès sur quatre décennies. Figure de proue musicale à l’échelle nationale, elle a récemment entrepris une transition tout en sagesse de son rôle de directrice artistique pour son petit quatuor devenu le grand et seul orchestre de musique ancienne sur instruments d’époque au Québec.

Elisapie Isaac  Pluridisciplinaire

Auteure, compositrice, interprète, musicienne et réalisatrice, Elisapie Isaac a grandi à Salluit, au Nunavik, avant que son talent l’emmène sur les scènes du monde entier. De la radio à la chanson et de la télévision au cinéma, la « Belle du Nord » trilingue est devenue l’ambassadrice d’une culture inuite éclectique et en transition.

Kinya Ishikawa | Arts visuels

Japonais d’origine, Kinya Ishikawa s’est rapidement initié à la céramique après son arrivée au Québec. Ses œuvres, qu’il jugeait a priori utilitaires, ont voyagé dans d’innombrables expositions internationales. Et pourtant, Kinya Ishikawa ne s’est jamais défini par le caractère majestueux de sa renommée, mais plutôt par sa volonté de rassembler, d’unir les forces et de partager.

Force créative derrière l’exposition-vente 1001 Pots à Val-David, il contribue au succès de centaines d’artisans et d’artisanes, et permet à la céramique québécoise de rayonner à l’échelle internationale.

Denis Marleau | Théâtre

Figure emblématique du théâtre québécois, Denis Marleau fait sa marque depuis le début des années 80 comme metteur en scène, scénographe, adaptateur, et aussi, depuis le tournant des années 2000, comme maître en fantasmagorie. Ses choix dramaturgiques souvent en marge, ses mises en scène complexes intégrant brillamment les technologies, ainsi que sa direction de jeu rigoureuse caractérisent sa démarche artistique bien distincte.

UBU, sa compagnie de création, a été accueillie dans de prestigieux festivals à l’échelle internationale, contribuant à sa notoriété qui lui a notamment valu de devenir le premier metteur en scène québécois invité à la Comédie-Française.

Alain Mongeau | Arts visuels

Praticien en arts numériques, chercheur en communication informatique, fondateur, directeur artistique et gestionnaire du festival MUTEK, Alain Mongeau marque les arts numériques depuis plus de 25 ans. Par sa vision exceptionnelle, il a propulsé la créativité québécoise sur la scène internationale et transformé Montréal en capitale mondiale des arts numériques.

Joseph Nakhlé | Arts de la scène

Fondateur de l’organisme Alchimies, Créations et Cultures et des événements qu’il a fait naître sous son enseigne, le Festival du Monde arabe de Montréal et le Festival Orientalys, Joseph Nakhlé célèbre une Montréal plurielle, avant-gardiste, rapprochant les cultures et permettant de s’enrichir de la différence.

Concepteur et directeur artistique de plusieurs créations du FMA, auteur de l’essai Arabitudes aux côtés d’un collectif d’artistes, il utilise le dialogue pour nouer des liens essentiels et ériger des ponts entre culture et création.

Jacques Primeau Pluridisciplinaire

Il a la vision, la détermination et en plus, il sait s’entourer pour mettre en œuvre ses grandes idées. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Jacques Primeau a toujours su que la réussite est une affaire de gang. Producteur et gérant d’artistes depuis près de 40 ans, Jacques Primeau a été président de la Coalition des arts de la scène et de l’ADISQ, où est née sa vision pour le Quartier des spectacles.

Après 15 ans d’engagement au sein du conseil d’administration du Partenariat du Quartier des spectacles, dont sept ans comme président, il dirige désormais l’Équipe Spectra avec le même amour pour son industrie. Il est par-dessus tout prêt à voir briller d’un œil nouveau le quartier de rêves et d’imagination qu’il a vu éclore.

Jocelyne Saucier | Littérature

Jocelyne Saucier a toujours su qu’elle voulait écrire. D’abord journaliste, elle s’est ensuite plongée, durant sa sage trentaine, dans l’écriture romanesque. Ses premiers récits, La vie comme une image (finaliste au Prix du Gouverneur général), Les héritiers de la mine (finaliste au Prix littéraire France-Québec) et Jeanne sur les routes (finaliste au Prix du Gouverneur général et au prix Ringuet) l’avaient déjà positionnée comme une autrice d’une sensibilité humaniste, ouvrant la voie pour la suite.

Son ode à la vie, Il pleuvait des oiseaux, récipiendaire de nombreux prix dont le Prix des cinq continents de la Francophonie, a plus que jamais révélé sa plume au grand public. L’œuvre a été traduite dans plus de 15 langues et a fait l’objet d’une adaptation au grand écran par la réalisatrice Louise Archambault. L’écrivaine a publié en 2020 son cinquième roman, intitulé À train perdu.

Gabor Szilasi | Arts visuels

Né en Hongrie, Gabor Szilasi est devenu une figure majeure de la photographie au Québec en documentant plusieurs de ses régions rurales, ainsi que l’architecture, les rues et les citoyens de sa ville d’adoption, Montréal. Récompensée du Prix Paul-Émile Borduas et du Prix du Gouverneur Général en Arts visuels, son œuvre a fait l’objet d’une centaine d’expositions au Canada et en Europe.

Sur le même sujet
  •  Prix et reconnaissances Stéphane Laforest, lauréat du Prix du CALQ – Artiste de l’année dans Lanaudière

    Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux de décerner le Prix du CALQ – Artiste ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances Akinisie Sivuarapik est sacrée Artiste de l’année au Nord-du-Québec

    Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux de décerner le Prix du CALQ – Artiste ...

    En savoir plus
  •  Prix et reconnaissances Appel à candidatures pour l’Ordre des arts et des lettres du Québec

    Le Conseil des arts et des lettres du Québec, en collaboration avec la Caisse Desjardins de la ...

    En savoir plus